12 nov. 2014

The legend of Zelda : Four swords Adventures

Bien avant l'arrivée de la Wii U en 2012, le principe de base de cette dernière existait déjà en 2002 via le Gamecube et son câble link GameBoy advance. En effet, la portable du moment permettait d'avoir des informations supplémentaires dans les jeux compatibles comme Luigi's mansion. Des informations pas si utiles que ça puisque l'aventure peut se terminer sans, alors que l’investissement de l'ensemble frôlait l’indécence : GameCube 249€ + câble link 20€ (voire plus) + Gameboy advance 150€ + le prix du jeu 60€. Il aura fallu patienter jusqu'en 2004 pour que la formule magique fasse mouche avec Fours swords adventures.

On rentre dans la maison...
...et ça continue sur GBA !
Après le phénomène The Wind Waker et son visuel controversé, The Four Swords Adventures débarque dans un épisode spécialement fignolé pour les puristes. Ce volet est clairement du fan service de A Link to the Past de la Super Nintendo mais aussi de Link's Awakening du Gamboy de 92 ! Le visuel dans ce volet, sublime la 2D en y ajoutant des effets de transparence et de lumière insoupçonnables sur la portable ou la 16bits. Si le graphisme est limité à l'atmosphère de The Minish cap, c'est qu'il est question d'une parfaite symbiose entre la gestion du Gamecube et de la
GBA. Nintendo s'est adapté à la technologie afin de mettre en œuvre pour offrir une nouvelle façon
de jouer. Par exemple, si un joueur décide d'entrée dans une maison ou une grotte, son personnage passera de la TV à la GBA sans pour autant gêner les autres joueurs. Seuls les événements seront notés sur le grand écran pour informer votre progression.

Le meilleur des meilleurs des meilleurs...avec mention !
En effet, l'Epopée d'Hyrule propose une expédition à 4 joueurs dans une ambiance Mario Kart, mêlant coopération et compétition. Toute l'ingéniosité est là, mais elle a ses limites puisqu'elle empêche un joueur de changer de tableau seul. Il faut impérativement attendre les autres Link, certainement pour éviter les parties trop brouillonnes car la course aux gemmes peut faire perdre la tête rapidement. Imaginez un mécanisme qui demande de l'entraide pour le déverrouiller, puis d'un coup, une pluie de gemmes, que dis-je, une tempête qui inonde l'écran. On se surprend alors de sortir son épée, son arc, sa bombe ou son bâton de feu face aux concurrents pour empocher le maximum (et la porte de sortie se débloque uniquement si l'équipe en a au moins 2000). Un changement d'état d’âme aussi brutal dans un jeu est assez rare, c'est ce qui fait la force de The Four Swords Adventures. C'est en fin de niveau que ces gemmes détermine, en partie, le vainqueur, celui qui a été le plus curieux à chercher les trésors cachés. Celui qui aura trouvé la mort de nombreuses fois sera sévèrement pénalisé.

La quête principale est découpée en 8 niveaux de 3 stages, ce qui demandera une dizaine d'heures pour tout boucler. Enfin, l'autre mode de jeu, la bataille de l'ombre est un deathmatch un peu chiche car opposant les 4 Link dans une arène à se taper à l'épée ou autre. Le mode navi tackers de la version Jap est malheureusement absent, lui qui avait pourtant un potentiel énorme et envoyait chaque joueur dans une chasse au trésor. La barrière linguistique y serait pour quelque chose.


On ne peut pas vraiment en vouloir au visuel qui était limité à la puissance de la GBA. De tout façon, la 2D est belle et clair. On retrouve avec nostalgie quelques sprites rencontrés dans les épisodes GameBoy et Snes. L'ajout d'effets visuels est bienvenue et le lissage des pixels l'est moins...




Pas de ralentissement, c'est fluide et même si la décomposition des sprites est limitée, on reste sur le savoir-faire de Nintendo. On saluera le choix possible du 60Hz en début de partie.







En un mot : c'est du Nintendo !







Il est vrai que plus haut j'ai évoqué Mario Kart mais je doute que sa replay value soit aussi grande. Une fois les huit mondes bouclés, on y reviendra pas et ce ne sont pas les minis jeux de Tinkle qui changeront la donne. Toute la subtilité se dévoile lors de la 1ere fois.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire