26 oct. 2017

Knack 2 : Un bon jeu de plateforme pour toute la famille !

Parmi les exclusivités de la PlayStation 4, Knack premier du nom a eu bien du mal à faire sa place. Bancal et franchement difficile, le jeu de plate-forme de l’équipe de Mark Cerny n’a pas laissé de souvenirs impérissables. Conscient de ces écueils à la fois ludiques et graphiques, Sony Japon a décidé de donner une seconde chance au créateur et à ce drôle de personnage en manque de charisme. Aussi improbable soit-elle, cette suite a donc l’ambition de corriger tous les défauts de son ainé en plus de proposer une aventure bien plus solide et variée. Alors que le titre s’est pris de sales notes (pas partout néanmoins), il est temps de réhabiliter ses réelles qualités.

D’emblée, les premières minutes de Knack 2 mettent la misère à l’intégralité de l’original paru en 2013. Les personnages humains ont changé de look et les décors sont désormais bien plus travaillés et détaillés. Knack, quant à lui, reste fidèle à lui-même mais gagne en personnalité grâce aux nombreux dialogues in-game qui animent les parties. Dans ce premier niveau se déroulant au cœur de la ville, le jeu en profite pour montrer toutes ses qualités en matière de mise en scène : différents angles de caméra, de l’action, de l’humour, des QTE, etc. Soyons sérieux deux secondes, cela ne réinvente rien du tout mais c’est vraiment efficace et ça motive à poursuivre l’aventure, là où le premier titre nous plongeait en profond état de léthargie.

Un film d’animation pour petits et grands

Quand on voit les notes que le jeu a obtenu dans certains médias, il y a tout de même des questions à se poser. À moins d’avoir éjecté son âme d’enfant, il apparaît évident que Knack 2 est l’archétype du jeu parfait pour une famille. Même si son scénario reste manichéen au possible, la progression est suffisamment rythmée (et drôle) pour que l’on s’attache, le temps de quelques heures, à ce duo. Entre les phases de gameplay et les cinématiques, il y a tout de même de quoi prendre un certain plaisir, comme devant un bon film d’animation. Bien évidemment, Knack 2 ne serait pas le même sans son mode coopératif. C’est assurément cette feature qui fait toute la différence ! Les barres de rire ne sont pas rares et on s’amuse à se passer des ordres dans le feu de l’action, notamment lors des attaques en duo ou des QTE qui exigent un timing parfait. C’est d’autant plus agréable que les combats ont gagné en clarté, diversité et intensité. Même si le gameplay et le système de compétences restent très classiques, la palette de mouvements est assez étendue et offre suffisamment de possibilités pour éclater les adversaires, qu’ils soient robotiques ou de la race des Gobelins. Par ailleurs, toutes les petites sucreries du premier volet sont présentes. Vous pourrez ainsi fouiller les décors de fond en comble pour débusquer les coffres cachés et divers artefacts secrets.

Une grande aventure

S’étendant sur une quinzaine de chapitres, Knack 2 ne fait que renforcer sa formule initiale. Il est donc toujours question de ce personnage jonglant avec les éléments, capable de prendre l’apparence d’un géant ou d’une minuscule entité. En jouant de la sorte avec la taille du héros, on s’adapte à chaque environnement et ennemi rencontré. Bien évidemment, le jeu fait la part belle à quelques énigmes et promet un beau et long voyage dans des contrées mystérieuses. Sur ce point, le titre de Sony est beaucoup mais alors beaucoup plus dépaysant que son grand frère. Les lieux traversés sont plus variés, plus colorés et l’animation ne faiblit que rarement. On pourra certes pester de temps à autre contre des scripts qui ne se déclenchent pas ou une caméra parfois à la traîne mais la convivialité est plus forte que tout. Knack 2, s’il reste correct en solo, a vraiment été réfléchi pour être pratiqué à deux. C’est le genre de titre parfait pour les soirées en couple ou en famille, avec les enfants et parents qui se passent la manette. On est bien d’accord, il n’a rien d’un jeu d’exception et il remplira sans doute rapidement les rayons d’occasion mais cela reste une réussite dans son domaine. Il n’existe quasiment plus de jeux de plate-forme (on attend Super Lucky Tale avec impatience) et bouder celui-ci serait une vraie erreur.

Et en plus, c’est joli

Knack 2, fort des qualités détaillées précédemment, a aussi le mérite d’être agréable à l’œil. En dépit d’arrière-plans parfois un peu flous, il profite d’une direction artistique cartoon très sympathique. Alors oui, il y a de nombreux passages en couloirs et la progression s’avère linéaire mais on sent que les développeurs ont soigné l’apparence des personnages (même si le charisme de Knack, c’est vraiment pas ça) et des environnements traversés. Côté musique, le résultat est aussi très correct, avec des thèmes orchestraux très cinématographiques. Ca fait quand même beaucoup de qualités pour un titre qui n’a pas chopé la moyenne dans certains médias. Vous ne trouvez pas ?

Conclusion du rédacteur : BON

Quand on voit certaines notes dans la presse, il apparaît évident que Knack 2 n’est pas jaugé à sa juste valeur. Entendons-nous bien, il n’a rien d’un jeu d’exception et reste une aventure old school, portée par un héros peu charismatique. Mais il suffit de s’asseoir quelques instants avec un enfant à proximité pour que ce dernier s’empare de la manette. Imaginé pour la coop’ et les soirées en duo, Knack 2 remplit parfaitement son rôle et demeure un chouette jeu de plateforme, à la fois drôle et coloré. Dire non à un film d’animation interactif d’une dizaine d’heures, avouez que ça serait dommage.



Points positifs :

Le mode coopératif

Vraiment dépaysant et coloré

Les dialogues in-game, un vrai film d’animation

Bien plus varié que son ainé

OST réussie

Bande son variée et au top

Points négatifs :

Knack a toujours un charisme discutable

Quelques errances de mère Caméra

Un jeu un peu trop en couloirs


Éditeur : Sony Interactive Entertainment – Développeur : SIE Japan Studio – Genre : Plate-forme – Sortie : 05 septembre 2017 – Plateforme : PS4

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire