28 sept. 2010

[Test] Pro Evolution Soccer 2011


Éditeur : Konami
Développeur : Konami
Date de sortie : 30 septembre 2010


En cette fin d'année, le match PES/FIFA est plus que jamais d'actualité. Maintenant que nous avons pu jouer de nombreuses heures au dernier rejeton de Konami, voici venu l'heure du verdict. Les nouveautés sont-elles suffisantes pour justifier l'achat si vous possédez le 2010 et surtout, est-il capable de contrer le mastodonte d'EA Sports ? La réponse tout de suite !

Sur le plan visuel, PES 2011 répond aux exigences actuelles même si on aimerait que les bords du terrain soient bien plus vivants. C'est d'ailleurs un des défauts que l'on peut émettre du côté de FIFA. On aimerait également retrouver la civière lorsque les joueurs sont blessés et ces petits détails qui font la différence. Rien de tout ça cette année encore, peut être pour 2015 (ça fait juste perpette qu'on demande plus de vie lors des évènements "hors-match", on n'est plus à une ou deux années près). Heureusement, PES 2011 a des atouts dans sa manche et pas qu'un peu. Un effort considérable a été effectué sur les animations, si bien que celles-ci sont plus naturelles et bien coulées qu'auparavant. La course des joueurs a également été entièrement retravaillée (elle en avait bien besoin) et on n'a plus cette impression désagréable de jouer avec des Playmobils. Les matchs semblent vivants et réalistes, avec une physique de balle qui ressemble enfin à quelque chose ! Le ballon est plus lourd et peut fuser selon les différentes pelouses. Enfin, les visages ont encore gagné en réalisme ce qui n'est pas pour nous déplaire.

Comparé à l'édition précédente, on négocie naturellement les situations. Les commandes répondent parfaitement et il faut absolument diriger sa passe ou son tir pour être sur de faire mouche, sans quoi vous envoyez un avion dans les tribunes ou une balle perdue hors de la zone de jeu. Une jauge est d'ailleurs présente afin que vous puissiez doser au mieux vos actions. Mais PES 2011 est avant tout une vraie réussite en matière de dribbles. C'est un véritable régal de voir les joueurs se déhancher pour déstabiliser l'adversaire. Le stick analogique droit sert aux différentes feintes et passements de jambes et le tout marche à merveille. Avec Messi, Ronaldo et les stars du football, le résultat est tout simplement exceptionnel, d'autant plus que le jeu est équilibré entre la technique et le physique des joueurs. PES 2011 n'est pas du football champagne, c'est une certitude. Même en ayant une équipe très puissante, en difficulté "Haut niveau" ou "Professionnel", il faut s'accrocher pour venir à bout du Barca. C'est d'autant plus vrai que les joueurs peinent à partir en profondeur et l'arbitre se montre parfois très (trop?) laxiste.

En dehors de ses qualités, PES 2011 souffre toujours des licences limitées et du manque de finition sur la Ligue des Champions et la Copa Libertadores. On a vraiment l'impression qu'elle ssont là pour l'habillage mais elles n'apportent rien de spécial. On espère une édition 2012 plus poussée à ce niveau. Pour terminer ce test, sachez que les commentaires (assurés par Grégoire Margotton et Christophe Dugarry que les abonnés de Canal + connaissent bien) nous ont paru plutôt sympathiques, même s'ils semblent beaucoup moins nombreux que ceux de FIFA. Malgré ses petites imperfections (il est possible d'activer une I.A entraîneur afin qu'il effectue les changements durant les matchs, mais parfois ça peut flinguer une organisation), PES 2011 est une vraie réussite. C'est là qu'on se dit qu'il est très intéressant d'avoir deux jeux de foot à l'aura différente. D'un côté, c'est lent et très technique, de l'autre, c'est ultra complet et spectaculaire. Si vous pouvez choisir un camp, faites-le. Sinon, n'hésitez pas à acheter les deux. Le test de FIFA arrive bientôt ;))


1 commentaire:

  1. Ce PES est très agréable à jouer. Sans surpasser FIFA, il est bien réalisé et le "toucher" est unique en son genre.

    RépondreSupprimer