14 déc. 2010

[Test] Need for Speed : Hot Pursuit : 360/PS3



Éditeur : Electronic Arts
Développeur : Criterion Studios
Date de sortie : 18 novembre 2010

En perdition depuis de nombreuses années, la série des Need for Speed opère un habile retour en arrière. Il faut dire que les courses de nuit, le tunning et les errements de gameplay ont eu raison de la patience des conducteurs virtuels, et ce depuis un bon moment. Pourtant, Electronic Arts tenait la formule adéquate depuis un certain Need for Speed III : Hot Pursuit, paru en 1998. Sorti sur Playstation et PC, cet opus faisait la part belle à des courses variées, des graphismes de toute beauté (pour l'époque) et une douzaine de caisses prêtes à se tirer la bourre à grands coups de cartes 3DFX. D'ailleurs, si cela vous intéresse, il suffit de suivre ce lien pour s'essayer à ce très bon cru. Tout ça pour dire que le Need for Speed nouvelle génération propose enfin une mouture digne de la série, avec des sensations grisantes et des tracés très variés. L'expérience de Criterion Studios  n'est plus à démontrer et la saga doit une fière bougie (vroum, vroum) à ses concepteurs. 

Tout comme nos exploits de gendarmes et voleurs lorsque nous étions marmots, Need for Speed : Hot Pursuit s'appuie sur la sempiternelle notion manichéenne du bien contre le mal. Cela a beau être très classique, cela fonctionne parfaitement et l'expérience acquise avec Burnout est un plus indéniable. Les accidents ne font pas dans la dentelle et on se retrouve facilement à conduire une véritable épave. Le studio anglais connaît ses forces et les utilise à bon escient. Dans les faits, le jeu d'Electronic Arts ne s'encombrent pas de fioritures. Le menu est sobre et se divise en différentes sections, dont le fameux mode Carrière. C'est la partie solo la plus intéressante, dans la mesure où elle vous immerge dans un système de hiérarchie où chacun de vos exploits est répertorié. Vous pouvez ainsi gagner en grade, soit dans la position d'un chauffard qui écrase ses concurrents, soit dans celle du flic chevronné qui ne laisse rien passer. Là où ça devient intéressant, c'est que les "missions" vont d'un "clan" à un autre et vous passez, pêle-mêle, des fuyards aux forces de Police. Sympa !

Au fil de la progression, vous débloquez un florilège de véhicules, tous sous licence. En agissant de la sorte, vous obtenez un gage de réussite supplémentaires, les bolides étant de plus en plus rapides et résistants. Mais pour enrichir les courses poursuites, les développeurs ont intégré différents items qui vous permettent de mettre un terme aux agissements de ces hors-la-loi. Vous avez ainsi accès à la fameuse herse (un élément récurrent de la saga) qui peut se déployer à n'importe quel moment. Un vrai cauchemar pour les pneus ! Les IEM, quant à eux, sont un système d'impulsion électro-magnétique et viennent interférer avec l'électronique de bord. Cela a pour effet immédiat de brider les véhicules touchées. A l'inverse de la herse, l'IEM oblige à ce que vous lockiez votre cible. Pas évident au premier abord, on se fait vite à cette pratique. Les deux autres options sont la mise en place d'un barrage et l'appel d'une aide aérienne. Un hélicoptère survole alors la zone et peut poser des herses plus ciblées. A noter que les deux premières options sont également disponibles pour les fuyards, histoire de mettre des bâtons dans les roues des flics. Et contrairement à bien des jeux de caisse, le boost (ou la nitro, qui s'obtient en étant le plus hors-la-loi possible, via des drifts ou une conduite dangereuse) ne suffit pas dans la grande majorité des cas.

Proposant un challenge plutôt intéressant, Need for Speed : Hot Pursuit propose des sensations de vitesse absolument grisantes. L'animation ne faiblit à aucun moment et les dernières courses sont de véritables volcans d'adrénaline. Et ce ne sont pas les conditions météo changeantes qui viendront bouleverser la donne. Au contraire, il faut carrément s'adapter à la pluie et au tonnerre, ou encore à la nuit... Rajoutez à cela des graphismes magnifiques (Seacrest County est une ode à la variété, avec des chemins de terre, des raccourcis en pagaille, des routes montagneuses, des départementales côtières et j'en passe...), avec une modélisation des caisse assez stupéfiantes et vous comprendrez que le jeu de Criterion Studios est une vraie réussite. Et encore, je n'ai pas parlé du système "Autolog" qui permet d'interagir avec le jeu et vos amis, offrant une vraie notion de partage à la galette. Vous pouvez envoyer vos photos, commenter les courses et ainsi suivre le parcours de vos amis en ligne. Et justement, les joutes online sont une excellente manière de tester vos capacités de pilotes, que vous soyez fuyards ou flics. A l'inverse d'une IA, les joueurs humains se laissent beaucoup moins faire et n'hésitent pas à se planquer ! Un vrai régal !

Dans ces conditions, et si certains regretteront l'absence d'un écran splitté (un vrai manque, sachant que j'ai passé la majeure partie de Need for Speed III : Hot Pursuit en mode multijoueur), il faut avouer que le contrat est rempli avec brio. Si vous aimez les jeux de caisse et plus particulièrement les titres arcade, vous pouvez foncer ! Need for Speed : Hot Pursuit signe un retour triomphal de la série, et on espère, pour longtemps. 




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire