29 juil. 2011

[Test] Super Mario Land 2 - Game Boy

Ah là là là, je vais vous parler d'une époque que les moins de vingt ans n'ont absolument pas connue. Aujourd'hui, les écrans sont rétro-éclairés, proposent une définition haute définition et bien évidemment, les consoles portables en profitent. A l'époque, avec la Game Boy et sa monochromie, je me souviens que j'y jouais avec une petite lampe dès lorsque le temps était mausade. Sans soleil, il fallait anticiper, et c'est pourquoi j'ai acheté, plus tard, la fameuse loupe lumineuse qui s'installait sur la portable. Il faut dire que la Game Boy, aussi fabuleuse soit-elle, ne proposait pas de réelles nuances de gris, c'étaient plutôt des nuances verdâtres, plus ou moins marquées. Le fameux écran Dot Matrix en aura d'ailleurs joué bien des tours au concepteur regretté de la machine : Gunpei Yokoi. D'ailleurs, je vous invite à découvrir, sans plus attendre, la biographie de Gunpei Yokoi aux Editions Pix'n Love. Cet ouvrage, absolument passionnant, revient notamment sur la conception de la Game Boy, avec cette fameuse histoire du Président de Nintendo (de l'époque), Hiroshi Yamauchi, qui découvre le premier prototype de la machine et qui s'écrit : "Mais on n'y voit strictement rien, on ne peut pas vendre un truc pareil !". Gunpei Yokoi a alors dû faire des pieds et des mains pour se sortir d'une telle situation. 



Tout ça pour dire que cette Game Boy m'a fait passer des moments absolument merveilleux, ne serait-ce qu'avec Astérix ou encore les Schtroumpfs. Et forcément, pour moi qui ait préparé ces dossiers dans Pix'n Love, c'est toujours un drôle de sentiment d'interviewer les concepteurs de ces jeux qui ont bercé mon enfance. A côté de ça, j'ai aussi joué beaucoup au Tom & Jerry de THQ (cette boite était synonyme de bouses vidéoludiques autrefois, mais s'en sortait pas mal sur consoles portables), à FIFA 94 (grand jeu !) ou encore au jeu dont je veux vous parler aujourd'hui : Super Mario Land 2 ! 



Ce titre m'a fait l'effet d'une baffe, car on se retrouvait, ni plus ni moins, devant un jeu digne d'une console de salon. Personnages imposants et charismatiques, animations au top, mondes super variés et riches en secrets... cette cartouche Nintendo (que j'ai reçu pour ma grande communion au passage) est aussi celle de la première apparition de Wario. Bref, un très gros souvenir que j'ai décidé de présenter dans ce test posté sur le site Total-Manga. J'ai largement passé plus de 200 heures sur cette cartouche, et elle m'a fallait de nombreuses crises à cause des piles qui se faisaient de plus en plus rares.

Vous pouvez aussi cliquer sur la jaquette pour lire l'article...


1 commentaire:

  1. ah!!quel jeu!!!je l'avais fini dans tout les sens!!tu as passer 200 heures dessus,je devais en être pas loin aussi.

    le jeu qui pourrai me faire racheté une game boy,d'ailleurs il me reste 3 ou 4 jeux

    RépondreSupprimer