9 juin 2013

Tout fout le camp...

1 h 55. L'E3 approche et impossible de refréner ce coup de gueule qui me ronge.

C'est durant la grande messe de jeu vidéo que Microsoft et Sony (ainsi que Nintendo, mais sans conférence) vont donner le tempo des années à venir pour notre loisir préféré. Pour l'heure, Microsoft est le seul constructeur à avoir révéler le design de sa future bécane, en attendant l'annonce de Sony. Mais ce qui se profile à l'horizon fait très mal pour des joueurs de la génération 70/80. Au cours de notre enfance et adolescence, nous avons vécus l'évolution du jeu vidéo à travers la 2D, les cartouches, la 3D, les CDs... et les innombrables gadgets, parfois très loufoques comme la machine à coudre Singer qui se connectait à la Game Boy (on dessinait ses dessins sur Game Boy et la machine se chargeait de broder le motif). Près de 30 ou 40 ans de jeux vidéo avec ses joies, ses craintes, ses désillusions... Oui, on en a vu passer des merveilles, même si cela se faisait parfois au prix de nombreuses moqueries. Comme si cela ne suffisait pas, les médias en rajoutaient une couche en nous faisant passer par des attardés mentaux. Les choses ont évolué... un peu, mais l'avenir qu'on imaginait n'est sans doute pas celui qui se dessine. 

Pendant longtemps, on s'est battus pour que le jeu vidéo soit reconnu à sa juste valeur. Les jeunes générations, devenues développeurs, ont tout fait pour que ce loisir devienne une pratique mainstream adulée de toutes et tous. On en a vu des choses... l'arrivée de l'E3 (auparavant appelé CES, même si celui-ci existe toujours), les bécanes de SEGA et Nintendo, l'arrivée de la PlayStation et de Sony, la mort de SEGA, le CD-ROM Play Station de la Super Famicom, l'échec du Virtual Boy, l'arlésienne N64, la révolution de la 3D, la mort de Gunpei Yokoi, l'explosion de créateurs stars comme Shigeru Miyamoto, Yu Suzuki ou encore Hideo Kojima.... Oui, le jeu vidéo a évolué et on en a pris plein les mirettes et les oreilles (avec notamment le support numérique, permettant à des musiciens hors-pair de s'exprimer avec de vrais instruments). Dans ces conditions, il y a de quoi se poser une question... en attendant que Sony dévoile ses intentions réelles... 

A quoi joue Microsoft ? 

Qu'on soit clairs, je n'ai rien du pro-Sony, du pro-Microsoft ou même du pro-Nintendo. Durant cette génération, j'ai joué et apprécié chacune des machines de ces constructeurs. Wii, 3DS, DS, PlayStation 3 ou Xbox 360, elles ont été de formidables partenaires de jeu. Et du coup, c'est à se demander quelle mouche a piqué Microsoft ? La Xbox One est une véritable usine à gaz, capable de gérer de multiples fonctionnalités, mais je ne parviens pas à me remettre de ce qui s'annonce. Je pense à mon collègue qui tient une boutique de jeux vidéo (une petite chaîne nommée Game Store) et je me mets à sa place... c'est ignoble toutes les saloperies qui se préparent. Et je pèse mes mots...

On va essayer d'aller dans l'ordre. La Xbox One peut faire de la télévision (visiblement, si on en croit le document officiel disponible sur la 360, la Xbox One pourra se connecter à votre box TV), de la musique, de la navigation sur internet, du chat via Skype et bien d'autres choses. Un véritable media center, matérialisé sous la forme d'une console noire, rectangle, assez massive et rappelant nos box TV. Après tout, pourquoi pas, tous les goûts sont dans la nature, elle peut être classe dans le salon (même si j'estime qu'elle manque grave de personnalité). Le hic, c'est la politique du géant de Redmond. 

A l'instar de Windows (Microsoft s'est mangé de multiples procès au cours des dernières années), l'américain veut absolument tout contrôler. Résultat, la Xbox One devra être connectée toutes les 24 heures pour qu'on puisse accéder à nos jeux. Si vous avez acheter un titre à 70 boules, que votre internet se met à vaciller pour X ou Y raisons, le jeu (même hors-ligne) deviendra totalement inaccessible si votre console n'est pas connectée au moins toutes les 24 heures. Sur les forums (sans doute l'une des pires saloperies du monde numérique actuel), on peut voir des mecs expliquer que cela s'inscrit dans la normalité et "toutes ces sortes de choses" (pour parler comme les Bretons d'Astérix). Foutaise ! Qu'ils aillent dire ça aux zones non couvertes par l'ADSL en France (elles sont peu nombreuses mais elles existent ! et il faut savoir qu'une commune peut très bien avoir un ADSL qui ne s'étend pas sur tout son territoire), à celles et ceux qui passent par le satellite (car pas d'autre choix) et qui voient leur débit diminuer au fil du mois, aux militaires et à celles et ceux qui exercent des professions empêchant un accès immédiat à internet... ou encore aux jeunes  dont les parents ont installé un contrôle parental. Des exemples, il y en a des tonnes... et je ne parle même pas de la catastrophe que cela peut occasionner lors d'un déménagement (personnellement, j'en ai effectué deux, il m'a fallu à chaque fois une bonne semaine voire deux pour retrouver mon accès au web). En jouant à ce petit jeu, Microsoft risque d'avoir de vrais soucis dans les mois à venir... car c'est évident que cette connexion obligatoire va occasionner d'énormes problèmes. Pas mal pour les joueuses et joueurs qui ont supporté la Xbox 360. Superbe cadeau de remerciement !

La connexion obligatoire étant actée, on découvre dans la foulée que le marché de l'occasion (et de la revente de jeux) va être entièrement contrôlé par la firme de Redmond. Comme vous l'avez compris, il faudra que le magasin dans lequel vous allez vendre ou échanger votre jeu soit agréé Microsoft et donc, en accord avec cette politique liberticide. Il y aura une gestion informatisée de la revente de vos jeux, avec un blocage à distance du jeu sur votre console, une fois celui-ci vendu. Là où c'est plus "drôle", c'est qu'un jeu ne pourra être échangé ou vendu qu'une seule et unique fois (hop, deux vies maximum, les chats ont encore de la marge). Et histoire de finaliser l'annonce en beauté, on apprend que Microsoft laissera le choix aux éditeurs d'intégrer des frais supplémentaires. Inévitablement, ces derniers ne vont pas se gêner et les prix en occasion vont augmenter (à l'achat, pas à la vente... là ça sera encore plus bas qu'actuellement à tous les coups), c'est une quasi certitude. Je vous laisse imaginer dans quel état de désolation cette foutue console va laisser les magasins indépendants. Ils ne vivent réellement qu'avec l'occasion et à moins de s'appeler Micromania, beaucoup d'entre elles risquent de fermer leur porte. C'est juste lamentable et dégueulasse, d'autant plus que les jeux vont probablement être vendus dans les 70 euros. Tout, absolument tout va être contrôlé. Quant à l'excuse d'installer un tel système pour éviter le piratage, c'est du bullshit... il est important de signaler que certains gros patrons de l'industrie ne se gênent pas pour augmenter drastiquement leur salaire. Celui d'Activision pourrait d'ailleurs vous en toucher un mot (de 8,3 millions en 2011 à ... 64,9 millions en 2012...). Et après, on ose encore nous parler du piratage. Ce que je vois en revanche, c'est que les hackers risquent, une fois la bête sortie, de lui faire cracher les tripes... Et vu la politique de Microsoft, ils ne seront pas qu'une dizaine...

Dans le chapitre des choses qui fâchent, il est bien sûr impossible de passer sous silence l'histoire du prêt à un ami (ou du don). C'est bien simple, on ne pourra plus passer ses jeux de main en main. Déjà d'une parce que la console pousse au dématérialisé (le Blu-Ray physique existe mais une fois le jeu inséré dans la console, un code unique (une signature) vient s'inscrire sur la machine et il n'y a plus besoin du disque) et ensuite parce que l'ami en question n'aura accès au jeu qu'à condition qu'il soit connecté à votre compte. Il est d'ailleurs important de préciser que dans l'optique d'utiliser votre compte sur une autre machine... la connexion devient obligatoire toutes les heures (youpi, c'est la fête du string !). Vous comprenez, Microsoft doit absolument s'assurer que vous ne soyez pas un joueur malhonnête. Et même si vous voulez offrir un de vos jeux à votre ami, il faudra que celui-ci soit absolument dans votre liste d'amis (Xbox Live) depuis au moins trente jours et ce jeu ne pourra être donné qu'une seule fois. Si lui veut l'offrir par la suite, il ne pourra pas. 

Alors oui, les défenseurs de la machine vont m'expliquer que la machine pourra accepter dix membres de la famille via un système de prêt/partage comme on peut en voir sur PC mais beaucoup de zones d'ombres traînent dans les parages. Quels sont ces fameux 10 membres de la famille ? Est- ce que votre jeu peut être pratiqué sur plusieurs Xbox One en même temps ? Est-ce que les amis de votre liste Xbox Live peuvent être inclus ?(ça promet,  on devrait voir apparaître des super scènes d’hypocrisie du style "mais si, t'es mon meilleur pote ! tu peux m'ajouter dans ta liste de partage ?"). Rien n'est clair à ce sujet et je vois très mal Microsoft avoir un tel geste de bonté avec cette politique qu'ils préparent depuis des mois. Sans dec', ils ont fumé une plaine entière de ganja ou quoi !? Moi, ce que je vois surtout... c'est que les fameux 10 comptes de la famille devront se trouver sur la même machine, chez vous, et que tous ces comptes pourront utiliser les jeux disponibles sur la console. Rien de plus (et oui, c'est triste mais c'est un des points positifs, il faut garder espoir... ou pas.). 

Pour terminer, parlons vite fait de Kinect 2 qui, soit disant, pourra être déconnecté. Là encore, c'est une hérésie d'être obligé de brancher ce truc pour pouvoir utiliser la console. On nous raconte que la caméra pourra être entièrement désactivée, mais cela ne veut pas dire qu'elle ne récupérera pas des données. Après tout, ce n'est pas dans l'air du temps. Si j'ai une Xbox One plus tard, je pense que je ferai une chose : débrancher la prise électrique après l'utilisation. Je vais peut-être passer pour un parano, mais la connexion obligatoire toutes les 24 heures, elle sert bien à quelque chose... et pas seulement à vérifier que vos jeux sont légaux. 

Bref, en remettant les éléments dans leur contexte, la Xbox One prend trop ses futurs consommateurs pour des voleurs ou gens malhonnêtes. En voulant tout contrôler dans votre salon, elle prend un pari ultra risqué. J'ai pu lire ça et là que Microsoft pourrait faire signer une charte à des sites comme Ebay pour vendre les jeux, mais je vous laisse imaginer l'étendue du bordel. Si le dématérialisé a ses avantages, il est aussi la proie à d'effroyables problèmes. Dès lors que la propriété d'un jeu est liée à un serveur, c'est en général le vrai foutoir. Diablo 3, Sim City ne sont que de récents exemples, et je ne parle même pas du terrible piratage qui a touché le PSN de Sony. Pour l'heure, il est important de garder sa Xbox 360 (aucune rétrocompatibilité sur Xbox One, même pour vos jeux XBLA) et de croiser les doigts pour que la firme de Redmond balance du très, mais alors très lourd durant la conférence. Sans quoi je ne donne pas chère de leur peau sur cette génération... Déjà, ils peuvent oublier le marché japonais... la bécane laisse totalement de marbre là-bas et ce ne sont pas ces révélations sur la politique de Microsoft qui vont inverser la tendance... Mais la résistance commence à s'organiser et la colère, qui est mondiale, grimpe. Les associations de consommateurs de nombreux pays s'interrogent sur les actions à entreprendre actuellement... Microsoft a voulu jouer avec le feu, qu'ils se brûlent maintenant...

En parcourant le net, on découvre des réalités qui ne sont pas les nôtres mais qui vont empêcher cette Xbox One d'atteindre de très nombreux pays. Par exemple, il y a le cas d'une personne qui vit en Afrique et qui explique ceci : "J'ai une PlayStation 3 et j'ai toujours fait la mise à jour avec support USB. Je n'ai pas de connexion à domicile, sauf au boulot et encore c'est moins d'un méga ! Et ce débit, c'est le débit le plus élevé au Bénin où un foyer sur cent mille est connecté. Autant dire que le marché africain, même s'il est petit, tout petit, disparaîtra avec cette next-gen. Ces gens cupides ne pensent même pas à nous, ça ne m'étonne pas trop." 

Internet à deux vitesses, monde à deux vitesses, loisirs à deux vitesses...  C'est une tendance qui se confirme : on ne possède plus les produits numériques que l'on achète. La musique, les jeux vidéo, les films... tout cela n'était vrai que dans le cadre des produits dématérialisés. Là Microsoft vient d'appliquer cette politique du "vous avez acheté mais cela ne vous appartient qu'en partie" à des éléments physiques. Vivement les bagnoles achetées d'occasion ou même neuves... qu'on ne pourra revendre que dans les concessions. C'est juste pour s'en mettre encore plus dans les poches... car en agissant de la sorte, ils protègent leur marché certes, mais ils en tuent bien d'autres. La Xbox One risque gros, très gros... et les gens sont peut être des moutons mais pas à ce point. Quant à ceux qui disent que les parents seront peut-être attirés par le côté multimédia de l'engin, il ne faut pas oublier une chose : ce sont NOUS les parents de cette génération (années 70/80) et je ne suis pas sûr qu'on soit insensibles à de telles restrictions. Je pense notamment aux parents d'enfants plus âgés que ma fille (qui a 20 mois), du style 8/10 ans.



J'ai écris un roman... mais ce n'est pas terminé, car je compte appeler plusieurs magasins indépendants pour prendre la température de telles annonces, maintenant que les restrictions ont toutes été confirmées. Je pense que ces enseignes réfléchissent déjà à leur défense... Microsoft n'en a pas fini avec la loi française, même si, il ne faut pas se leurrer, la console ne sera jamais interdite sur notre territoire. En tout cas, en remettant les choses dans leur contexte et ce qui se passera dans le futur avec la Xbox One, je n'ai qu'une chose à dire en attendant la conférence du géant de Redmond : M$, tu semblais avoir trouver la voie avec la 360. Avec la Xbox One, tu me fais penser à l'album de Tintin, le "Lotus Bleu", à croire que tu aies envie de te couper la tête. Ou l'art de se faire hara-kiri à l'américaine...

Le retrogaming a décidément de beaux jours devant lui... profitez-en car, un jour, cette notion n'existera plus. Les serveurs auront fermé et les jeux ne seront plus accessibles. C'est beau le progrès. 

9 commentaires:

  1. Très bon article. Je suis totalement d'accord avec vous et extrêmement déçu de Microsoft.

    Il n'y a plus qu'à espérer que Sony ne prenne pas le même chemin, sinon je me focaliserai sur pc et je ne prendrais pas de consoles... dommage.

    RépondreSupprimer
  2. Pour ce qui est de la vérification quotidienne en cas de panne ou de déménagement, il suffit que je me connecte a mon portable 1 minutes etc'est bon.
    Cela fait plusieurs années que je n'ai pas été hors ligne 1 minutes avec mon portable ( ou alors en vacances, mais pour les jeux, je m'en moque).
    Je vois les gens chercher 1001 raisons de dire que c'est pas pratique ou nul, mais la vrai différence se fera sur le jeu et uniquement sur le jeu pour moi.
    Si Microsoft a les meilleurs jeux, je ne vais pas me priver par masochisme ou rebellions. Ni même par sympathie avec le Bénin...

    Après il est vrai que je ne prête jamais et je ne reçois jamais de prêt, puisque je ne connais aucun autres joueurs encore actifs dans mon entourage. Cette problématique ne me concerne pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas de doute vous êtes la "bonne" cible pour Grossoft. Félicitations à vous, vous faites parti d'un club désormais très sélecte...

      Supprimer
  3. On est d'accord, les jeux restent le nerf de la guerre... mais je pense qu'on se fera aussi plumer de ce côté là. La politique des DLC et des jeux à moitié terminés n'est pas prête de s'arrêter. Après, on va bien voir ce qui se passe, mais il est important d'ouvrir les yeux sur des libertés, naturelles, qui sont en train d'être bafouées par des dirigeants de société qui veulent tout contrôler, tout en continuant à s'en mettre toujours plein les fouilles.

    RépondreSupprimer
  4. Finalement, après avoir lu ton article, c'est une simple logique : la mondialisation, d'où la crise que l'on connait. Tout contrôler et se faire un max d'argent. De plus, c'est pas nouveau que Microsoft fasse payer un "droit d'utilisation" plutôt qu'un droit de propriété : depuis les années 80 avec ses premiers O.S via Ms Dos. Inconsciemment, nous avons dit "oui" à ce système : tout le monde est sous Windows puisque les logiciels fonctionnent dessus (contrats avec eux j'imagine)! Microsoft n'a pas inventé sa richesse et a sacrément bien huilé sa machine à merchandising.

    RépondreSupprimer
  5. Le principale argument qui fait qu'après des années de soutien à la 360 je n'achèterai pas une ONE : MS me prend pour un délinquant en puissance !! Ce délit de sale gueule généralisé est une véritable hérésie !

    Les DRM et leurs variantes n'ont qu'une seule issue logique : causer des soucis aux acheteurs honnêtes ! Car ceux qui téléchargent des jeux piratés depuis des années n'ont finalement qu'à attendre quelques temps pour jouer à leur franchises préférés (aucun système n'est incrackable, tout est une question de temps!). Et très franchement, je commence sérieusement à avoir envie de les imiter...

    RépondreSupprimer
  6. Moi ce qui me fait chier c'est Crimson Dragon,
    à cause de ce jeu, je me prendrai certainement la Xbox one (seuleemnt si le jeu sort en boite) à l'horizon 2016, je pense. une fois qu'elle aura bien baissée de tarif.

    C'est vrai, qu'elle est ultra intrusive et va complètement à l'encontre de mes convictions de joueurs qui prône la liberté. Malheureusement, la ludothèque y fait.
    Et si je suis persuadé que 99,9% des jeux seront sur les deux consoles, ce ne sera pas le cas de Crimson Dragon.

    Pour ce qui est de la connexion permanente, je toruve que c'est le truc le plus malsain du monde. Maintenant, MS a précisé qu'il faudrait connecter la console toutes les 24 heures pour faire quelques vérifications au niveau de sa ludothèque personnelle. donc un truc qui prendra moins de 30secondes. et qui pourra se faire en connectant la console au WiFI*i de son téléphone portable.

    Bien sûr je suis absolument contre la politique de Crosoft et je prie pour que leur console connaisse le plus gros échec de l'univers connu.
    Mais je suis réaliste, Microsoft part combattre le marché de la Smart TV, et part au combat contre Samsung, apple et Google. Sony n'est pas en ligne de mire pour eux, ils s'en tamponnent le coquillard complet.
    Donc je suis persuadé que la console/Box se vendra à foison (en particulier aux states), peut être pas au début, mais sur le long terme elle va cartonner. Et honnêtement ça me fout les boules de l'admettre.

    Donc en 2016, la One sera chez moi avec Crimson Dragon. 'si la console baisse et si le jeu est en boite, sinon c'est meme pas la peine)

    RépondreSupprimer
  7. Tout le monde peste Microsft pour sa dernière console...Pourtant rien a changé dans leur politique depuis les années 80.

    Depuis Windows XP, tous les O.S Microsoft sont mouchardés et tout le monde se connecte au moins un fois dans les 24h...ça change quelque chose avec la One ?

    RépondreSupprimer
  8. Ça touche le jeu vidéo et c'est encore plus flippant... car on va finir par nous louer des services et une fois les serveurs coupés, bye bye... on aura foutu des tunes par la fenêtre.

    RépondreSupprimer