16 juil. 2013

Test - Game & Wario - Wii U


Éditeur : Nintendo
Développeur : Intelligent Systems
Date de sortie : 28 juin 2013

Si le test de Game & Wario arrive un peu après la tempête, c’est parce que nous avons choisi de prendre le temps de tester les vrais capacités du titre. Il faut reconnaître que les notes de la presse ne jouent pas en sa faveur pour le moment, et notre curiosité a été piquée au vif. Nintendo a pris un risque en déstabilisant la structure habituelle de la série, avec les dizaines de mini-jeux ultra rapides à réussir dans un temps limité. Pour autant, le style visuel de Kô Takeuchi reste inattaquable.

Le mini-jeu L’idée de Game & Wario est de réunir plusieurs expériences de jeu visant à exploiter au mieux les capacités du Game Pad. Sur les 16 épreuves (qui se débloquent petit à petit en solo) que compte la galette, seulement 4 sont dédiées au multijoueur. Avant de s’intéresser aux délires à plusieurs, voyons ce qu’il en est de l’aspect solitaire. Dans l’ensemble, il faut le reconnaître, la plupart des mini-jeux sont assez inégaux en terme de qualité de réalisation et d’intérêt. Prenons-les dans l’ordre. « Arrow » est, comme son nom l’indique, un jeu de tir où il est question de lancer des flèches pour toucher diverses cibles. Classique et assez répétitif. Le tactile du Game Pad a toutefois le mérite de bien fonctionner. En revanche, le principe de « Camera » est vraiment sympa puisqu’il s’agit de photographier des individus dangereux en utilisant le Game Pad, en prenant soin d’analyser les différents mouvements de foule du décor.

Glisse, saute, dessine

Kung Fu semble un peu bizarre au départ, mais on s'y fait vite.« Ski » , « Kung Fu » ou encore « Bowling » vous invitent à mettre le Game Pad à profit , avec à chaque fois un objectif différent. Les deux premiers consistent à guider un personnage jusqu’à la ligne d’arrivée, soit en glissant (Ski) ou en sautant (Kung Fu). « Patchwork » est un puzzle tandis que « Design » est une sorte de Pictionnary géométrique. « Bird » est un petit jeu agréable qui consiste à faire gober des graines à un oiseau et « Pirate », avec une voix française incroyablement énervante (un peu dans la veine de l’insupportable Monita de Nintendo Land), est un jeu de rythme sans grand intérêt. Des flèches arrivent de gauche, droite, haut et centre… et le Game Pad sert de bouclier. S’ensuit une séance de danse dans la lignée d’un Just Dance. On passera rapidement dessus.

De vraies bonnes idées

Gamer est le jeu solo le plus éclatant et le plus représentatif de la série. Un vrai régal !Heureusement, d’autres mini-jeux s’en sortent avec les honneurs, comme « Taxi » avec ses passagers à récupérer et ses extra-terrestres à éradiquer ou encore « Ashley » qui rappelle la série des Cotton, avec sa sorcière posée sur son balai magique. Finalement, « Gamer » est sans doute celui qui représente le mieux la série des Game & Wario, avec le principe des dizaines de mini-jeux à réussir dans un temps imparti. Là où Nintendo a imaginé un concept génial, c’est qu’il faut également surveiller les va-et-vient de la maman (qui s’assure que son fils est en train de pioncer, et non à jouer à la console sous la couette). Celle-ci peut arriver par la porte de la chambre, par la fenêtre ou même… par la télé. Ca ne rigole pas et c’est ça qui est justement super drôle !

La crise de rire en multi

Même avec trois ou quatre agents, trouver le voleur demande une vraie concentration. Redoutable !Comme indiqué en début de test, le jeu regroupe 4 mini-jeux pour les parties à plusieurs. « Disco » est probablement le moins marquant. Il permet à deux joueurs de s’éclater sur le Game Pad (chacun étant positionné à de chaque côté de la tablette) dans un petit jeu de rythme. Les autres, en revanche, sont excellents. « Fruit » est une épreuve de déduction et de concentration. Un voleur (celui qui tient le Game Pad) doit s’emparer de fruits, tandis que les agents (les autres joueurs) doivent le repérer. Seulement voilà, les environnements sont bondés et il n’est pas facile de cibler le chapardeur. C’est d’autant plus redoutable que les décors ne sont pas avares en surprises (une fontaine avec l’eau qui monte, des bouches d’égout qui téléportent les gens ou encore une salle plongée dans le noir). « Islands » reprend le principe du lance-pierre, à la différence que la pierre est ici remplacée par des petites créatures appelées les « Fronks ». Il faut viser une cible et obtenir le meilleur score, surtout avec une mouette qui n’hésite pas à gober les Fronks pour les envoyer au fin fond de la mer. Pour terminer, Sketch (qui a une variante en solo assez délirante du nom de Miiverse Artwork) est tout simplement un Pictionnary à hurler de rire, avec différents thèmes. C’est tout bête, mais c’est probablement le meilleur Pictionnary du monde, tant l’utilité de la tablette est indéniable. C’est d’autant plus drôle que chaque participant doit se prendre en photo avant de commencer la partie, avec la possibilité de déformer les visages ou d’ajouter divers artifices. Votre serviteur, après une photo et l’option « grotesque », s’est retrouvé avec un faciès digne de Jabba the Hutt dans Star Wars. Nous vous laissons imaginer les crises de rire qui ont suivi…  Probablement la meilleure application de Game & Wario.

A qui se destine t-il ?

Ski fait penser à l'épreuve F-Zero de Nintendo Land. Rigolo, vite fait.Dans ces conditions, on ne peut pas conseiller à tout le monde le jeu, surtout pour une quarantaine d’euros. En revanche, si vous avez souvent des amis à la maison, l’application « Sketch » vaut à elle seule l’achat du titre. D’où un véritable paradoxe qui ne dispose que de 4 jeux multi… et 12 en solo. Le souci du solo, c’est qu’on en fait très très vite le tour, le contenu étant assez chiche. Il est également très important de souligner que seul le Game Pad est utilisé, pas besoin de Wiimotes - ce qui peut être un vrai avantage. Au final, Game & Wario reste un bon soft, mais qui n’arrive pas à cacher la vérité : à la base, il s’agissait d’applications qui devaient être disponibles gratuitement sur la Wii U, avant que Nintendo décide d’en faire un jeu complet à l’été 2011.



Le design de Game & Wario est toujours aussi efficace. Les mini-jeux, en eux-mêmes, sont bien réalisés mais sans fioriture. Ce n'est pas avec cette galette que la Wii U va être mise à genoux. Et c'est fort logique.



Tout comme les graphismes, l'animation se limite au strict minimum. Encore une fois, ce n'est pas derrière l'animation que se cache Game & Wario.




Bien que les mini-jeux ne sont pas tous du même intérêt, il faut reconnaître que le gameplay made in Nintendo est toujours aussi efficace. 




Sympathique, le son n'en reste pas moins assez particulier. Certaines applications sortent tout de même leur épingle du jeu, comme l'excellent Gamer.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire