3 déc. 2020

Kingdom Hearts : Melody of Melody - Féérie musicale

Maître incontesté du RPG à la japonaise, Square-Enix aime, parfois, sortir de sa zone de confort pour se frotter à des genres différents. On se souvient ainsi de certaines "incartades" (assez malheureuses) comme The Bouncer ou Driving Emotion Type-S à l'époque du grand Squaresoft. Sans chercher à aller aussi loin, en se pliant à l'exercice du beat'em up ou de la course automobile, l'éditeur a pris l'habitude à transposer ses séries fétiches dans l'univers du jeu de rythme. Ainsi, après le spin-off Final Fantasy : Theatrhythm, c'est au tour de la franchise Kingdom Hearts d'être croquée à la sauce du rhythm action. Sublimée par les majestueuses compositions de Yoko Shimomura, Melody of Memory est une œuvre intéressante qui devrait faire craquer de nombreux mélomanes.


Le titre de Square-Enix ne s'encombre pas de fioritures visuelles. Tout en conservant le style graphique de la saga, il en reprend ses poncifs artistiques et fait appel à la variété du lore Disney pour transformer la progression en un délicieux voyage mélodique. Le voyage est de qualité mais on ne peut s'empêcher de regretter les décors taillés à la serpe et les modèles assez basiques des personnages. Heureusement, l'essentiel n'est pas là… 


La manette est votre instrument 

Le gameplay répond à un principe mêlant action et rythme. Concrètement, les personnages courent en ligne droite sur une partition et le joueur doit utiliser différentes touches et combinaisons pour influer sur les actions de l'avatar : sauter, attaquer, se déplacer latéralement, déclencher des sorts magiques, etc. En chemin, chaque ennemi qui tente de bloquer le héros est plus ou moins vulnérables ou résistants. Certains doivent être frappés plusieurs fois pendant que d'autres ne craignent que la magie. Il faut ainsi agir en conséquence pour pouvoir progresser sans que la jauge de vie ne s'étiole. Lorsque des orbes survolent le sol, une touche prévue à cet effet permet au personnage de planer pour grapiller un maximum de points. C'est simple et efficace. Bien évidemment, une explication sur le papier ne vaudra rien en comparaison des impressions que l'on vit manette en mains. 


Le rythme sinon rien 

Jeu de rythme oblige, cette progression sur rails ne serait rien sans les thèmes de Yoko Shimomura. Chaque action vient s’inscrire dans un seul et unique but : que l’élimination des ennemis soit coordonnée au rythme de la musique. On apprécie ainsi d’évoluer dans un panel assez large de mélodies plus ou moins dynamiques selon l’environnement traversé. Certains thèmes sont plus sombres, d’autres plus enjoués. Ce mélange musical apporte énormément à l’expérience même, s’il est vrai, la visibilité n’est pas toujours optimale. Les monstres ont parfois tendance à apparaître soudainement et il faut un petit temps d’adaptation pour saisir toutes les subtilités du gameplay. Certaines personnes pourront trouver que les protagonistes ne vont pas assez vite, voire même que certains tableaux soient assez lents. Heureusement, le titre laisse une marge d’erreur plutôt conséquente, ce qui fait qu’on progresse sans rencontrer trop de difficultés – en tout cas pendant une bonne partie de l’aventure.


En termes de contenu, Kingdom Hearts : Melody of Memory s'articule, avant tout, autour du mode principal. Dans celui-ci, le joueur parcourt les différents mondes en débloquant, à mesure qu'il progresse, les différents niveaux. Le périple est assez linéaire mais les stages ont la bonne idée de ne pas s'éterniser tout en faisant profiter d'un playlist absolument gargantuesque. On profite ainsi de musiques sublimes, aussi diverses qu'inspirées. Pour tout débloquer et profiter des combats de boss (avec un gameplay légèrement remanié), il faudra de nombreuses heures. Il est même possible de crafter des objets pour créer des sorts qui ne seront pas de trop pour résister aux monstres les plus véloces. Dans son souci d'ouverture, Square-Enix a ajouté un mode « Morceaux au choix » qui permet au joueur de sélectionner la musique de son choix en y incorporant diverses variations. Là encore, plusieurs options font leur apparition, comme un mode simplifié adapté aux plus jeunes. Les amoureux du challenge, quant à eux, opteront pour le mode virtuose.


El maestro 

Preuve de la générosité des développeurs, Kingdom Hearts : Melody of Memory propose également un mode duel pouvant accueillir un adversaire en local ou en ligne. À l’instar des jeux de réflexion à la Puyo Puyo ou Tetris, vos performances infligent des malus à l’opposant et l’objectif est d’obtenir le meilleur score. L'ensemble fonctionne plutôt bien et les défis peuvent être extrêmement serrés. Le mode coopératif, quant à lui, scinde l’écran en deux et chaque joueur doit performer sa partie de piste pour réussir chaque tableau. Là encore, c’est classique mais bien amené et intéressant. Il est important de signaler que la version Switch propose carrément un mode accueillant jusqu’à 8 joueurs en local mais nous n’avons pas pu essayer cette mouture. En même temps, difficile de trouver huit joueurs – avec huit consoles – pour s’y plonger. Il est d'ailleurs un peu regrettable que le mode coopératif soit uniquement dispo en local car ça aurait pu être très sympa en ligne.

VERDICT : BON 

Même si la vitesse de défilement aurait pu gagner en célérité, Kingdom Hearts : Melody of Memory est un spin-off réussi qui parvient, avec un gameplay maîtrisé, à transposer l’univers de la franchise dans le monde du rythme et de la musique. Bien que datée, la réalisation se veut colorée et affiche des environnements variés. Entre rythme et action, le jeu aux 150 morceaux profite en plus de modes solo comme multijoueur, que ce soit en local ou en ligne. Bref, à part le manque de visibilité par endroits, difficile de reprocher grand-chose à cet épisode qui respire la générosité.

Points forts :

150 morceaux magnifiques
Le gameplay, simple et efficace
Plusieurs modes de jeu
La durée de vie
Un vrai challenge en expert 

Points faibles : 

Un manque de visibilité par moments
Visuellement dépassé
Scénario anecdotique
Moins surprenant qu’un Theatrhythm 

Éditeur : Square-Enix – Développeur : Square-Enix – Genre : Rythme – Date de sortie : 13 novembre 2020 – Plateformes : PS4, PS5, Xbox One, Xbox Series X, Nintendo Switch

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire