30 mars 2021

Lost Words : Beyond the Page - Une page se tourne

D’abord sorti sur Stadia, le service connecté de Google, Lost Words : Beyond the Page se glisse jusqu’à nos consoles et PC pour nous conter l’histoire émouvante de Barbara, Izzy pour les intimes. Récompensée par plusieurs prix, dont celui du meilleur jeu indépendant à la Game Connection Paris, cette œuvre écrite par Rhianna Pratchett (fille du regretté Terry Pratchett et déjà auteure de plusieurs jeux à succès) souffle un vent de fraîcheur sur les jeux narratifs. Beau, émouvant et plein de légèreté, Lost Words devrait vous interpeler.


Après un tutorial très original se déroulant dans les pages d’un livre, le jeu nous immerge dans un conte coloré et mignon reposant sur les poncifs de la plate-forme. On peut sauter, s’accroupir, attraper une paroi, pousser ou tirer un bloc de pierre, etc. Mais si le titre porte le mot « Words », ce n’est pas pour rien, c’est en effet en utilisant les mots que l’on progresse, obstacle après obstacle. L’aventure est scindée en deux parties bien distinctes, chaque niveau est d’abord présenté sous la forme d’un récit dans lequel on se déplace en utilisant les mots pour reformer des évènements. Le stick gauche permet de contrôler le personnage tandis que le droit est un pointeur qui sert à attraper les mots pour les repositionner au bon endroit. Il arrive aussi que certains mots aient un « pouvoir » qui va directement impacter les pages du livre. Cette interaction avec le récit est subtilement mise en scène et certaines idées sont vraiment géniales, comme lorsque les lettres se retournent puis s’éparpillent pour marquer un évènement fondateur de l’histoire. La partie plus conventionnelle, quant à elle, ressemble à un jeu de plate-forme à l’ancienne auquel on a greffé des rébus. Concrètement, vous devez ouvrir le livre et prendre par exemple le mot « réparer » pour remettre le pont en état et continuer votre chemin. À mesure que l’on progresse, Izzy apprend de plus en plus de mots.


À la recherche des Lucioles

Jeu très calme, très posé, Lost Words joue avec les émotions car on y devine, en filigrane, ce qui se cache derrière la trame imaginée par la petite fille qui nous conte cette histoire. Ainsi, l’aventure émeut à plus d’une reprise car il s’agit ni plus ni moins, pour cet enfant, de relater, avec ses mots et son imagination, l’hospitalisation de sa grand-mère. Les dialogues de Rhianna Pratchett touchent la corde sensible et le monde d’Estoria, fictif, s’ouvre peu à peu au joueur. C’est d’ailleurs plutôt futé d’interpeler ce dernier en positionnant les phrases et mots au cœur même de l’environnement, cela donne de l’impact à un scénario qui est plutôt simple. Certaines personnes seront d’ailleurs peut-être gênées par le ton un peu trop scolaire de la narratrice. Si le jeu est sous-titré (plutôt correctement d’ailleurs), la voix en anglais a un peu tendance à agacer. L’autre problème vient de l’aspect répétitif de l’aventure et du fait que celle-ci peine à renouveler ses mécaniques, malgré une durée de vie express qui n’excède pas les quatre heures. C’est donc avant tout pour sa thématique et son écriture que l’on s’intéresse à Lost Words, son gameplay intervenant en filigrane et ne laissant pas de souvenirs impérissables. Les contrôles ne sont pas toujours optimaux et on a recensé quelques bugs (des scripts qui ne se déclenchent pas), obligeant à recharger une sauvegarde. Malgré cela, Lost Words est un jeu qui accroche grâce à sa direction artistique soignée et son propos très intime. Il aurait juste mérité, à notre sens, un peu plus de challenge et un rythme plus prononcé.


VERDICT DU RÉDACTEUR : BIEN


Émouvant et bien écrit, Lost Words est un jeu narratif qui assume sa qualité première : son récit. Calme et posé, il transporte le lecteur grâce à son écriture et sa direction artistique charmante mais aurait mérité à être un peu plus rythmé. Son concept intéressant et ses mécaniques bien huilées ne sauront faire oublier les quelques bugs entraperçus ça et là et son manque de rythme. Il n’en demeure pas moins qu’il est enfin accessible au plus grand nombre et qu’il serait dommage de passer à côté de son histoire poignante et profonde. Mention spéciale à la musique, absolument superbe.

Points positifs :
  • Une direction artistique soignée
  • L’écriture de Rhianna Pratchett
  • Un thème émouvant
  • Le concept des mots
  • La mise en scène originale
  • La bande son, magnifique
Points négatifs :
  • Des bugs obligeant à relancer la sauvegarde
  • Narratrice au ton trop scolaire
  • Animations perfectibles
  • Un gameplay passif et répétitif
Éditeur : Modus Games / Développeurs : Sketchbook Games – Fourth State / Genre : Plate-formes / Date de sortie : 6 avril 2021 / Nombre de joueurs : 1 / PEGI : 7 / Supports : PC, Switch, PS4/PS5, Xbox Series X, Xbox One, Stadia

Aucun commentaire:

Publier un commentaire