27 août 2010

[Test] Kane & Lynch 2 - PS3/360

Si Kane & Lynch premier du nom est resté dans les mémoires, c'est surtout pour le pataquès pas possible qu'il a déclenché. L'affaire "Gamespot" et le licenciement de Jeff Gerstmann, l'ancien rédacteur en chef du site renommé, ont fait le tour du monde. Ce scandale, sans doute l'un des plus importants que la presse spécialisée vidéoludique ait connu, avait très nettement entaché l'image de ce média, dont la réputation d'intégrité n'est pas des plus reluisantes. Quoiqu'il en soit, ça n'a pas empêché le titre de se vendre correctement (un scandale peut pousser à la vente, il suffit de se remémorer les chiffres des premiers GTA) et sa suite vient tout juste d'arriver dans les bacs. Pour un résultat identique ou il y a du mieux ?



Malgré ses carences techniques et ludique, le premier épisode m'avait marqué par son ambiance complètement barrée. Je me souviens avoir pris beaucoup de plaisir à suivre les pérégrinations de ces deux malfrats que sont Kane et Lynch. L'un est un ancien taulard tandis que l'autre est un psychopathe qui passe son temps à zigouiller du monde et sortir des obscénités. Avec Dog Days, les deux compères récidivent ! L'histoire prend place en plein cœur de la mégalopole qu'est Shangaï. Malgré son caractère et son lourd passé, Lynch s'est amouraché d'une belle chinoise. Plus posé et sérieux, il ne mettra pourtant pas longtemps à retomber dans ses travers, entraînant dans sa chute son compère de toujours : Kane.

Jeu d'action à la troisième personne, Kane & Lynch 2 ne fait pas dans la dentelle. Ici, c'est la poudre qui parle et seulement la poudre. Mafia, police et même armée, nos deux bad guys sont confrontés à une horde d'hommes qui veulent leur faire la peau. Si le scénario n'a rien d'original, on prend un malin plaisir à vivre cette course poursuite effrénée. Le problème, c'est que le titre ne décolle pas. Il y a bien une séquence à bord d'un hélicoptère à un moment, mais le tout est incroyablement dirigiste et linéaire. Ajoutez à ça une durée de vie rachitique (4 à 5 heures grosso modo) et vous obtenez un soft qui méritait mieux. Heureusement, ce dernier se rattrape par la présence d'un mode coopération à deux des plus conviviaux. En revanche, si vous aimez les death match en multijoueurs, il n'y a pour l'instant que six cartes.

Dernier détail et non des moindres, l'action est filmée de manière cinématographique avec des effets qui risquent d'en faire vomir plus d'un. Les développeurs ont intentionnellement ajouté toutes sortes d'artifices comme des parasites sur l'écran, une caméra qui bouge dans tous les sens dès que vous vous mettez à courir ou encore du flou à gogo. Il faut aimer. Pour ma part, j'avais l'impression de me retrouver dans un niveau de Descent ou encore Forsaken, il y a intérêt d'avoir le cœur bien accroché !

Bref, Kane & Lynch 2 : Dog Days jouit d'une ambiance sympatoche, de gunfights qui ne le sont pas moins mais les graphismes moyens, la répétitivité de l'action et la durée de vie font qu'il ne peut prétendre à une note supérieure à la moyenne. Cela ne l'empêche pas d'être numéro 1 des charts en Grande-Bretagne. A vous de vous faire un avis en vidéo.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire