29 sept. 2010

[Test] Fifa 11


Éditeur : Electronic Arts
Développeur : Electronic Arts
Date de sortie : 30 septembre 2010



Après notre test de Pro Evolution Soccer 2011, voici venir celui de son concurrent direct : FIFA 11. Souvenez-vous, il y a quelques années de ça, le jeu de foot de Konami régnait en maitre absolu sur la planète du ballon rond. A l'époque, les développeurs d'EA Sports faisaient tout ce qu'ils pouvaient pour contrer le réalisme de la simulation de Seabass, mais cela ne suffisait pas, la faute à des sensations beaucoup trop arcade. Il aura fallu pas mal de temps à la société américaine pour rebondir, avec notamment FIFA 08 qui a vraiment marqué la nouvelle philosophie d'Electronic Arts pour sa simulation de foot. Aujourd'hui, alors que FIFA 11 est sur le point de débarquer, qu'en est-il réellement du jeu de sport le plus attendu de l'année ?

Comme d'habitude avec FIFA, il faut un p'tit temps d'adaptation pour se remettre dans le bain. Même en ayant retourné dans tous les sens FIFA 10 et Coupe du Monde, quelques matchs sont indispensables pour prendre conscience des changements intervenant dans ce nouvel opus. Ainsi, à la manière de PES, un rééquilibrage efficace a été effectué entre les dribbles et le physiques des joueurs. Impossible de jouer les caïd des surfaces sans construire un minimum. Les appuis, la physique de la balle, les têtes, les gestes techniques... tout a été optimisé à l'extrême, si bien que les grands joueurs sont reconnaissables au premier coup d'oeil, que ce soit dans leurs déplacements ou au niveau de leur visage.

En effet, tout comme PES, FIFA 10 reste un jeu magnifique. Les stades sont somptueusement modélisés et les joueurs disposent d'animations très naturelles. On regrette encore que certains joueurs soient complètement manqués au niveau de leur faciès (Valbuena avec une queue de cheval, va comprendre!) et que certaines fautes ne soient pas sifflées. Chaque arbitre dispose d'une philosophie différente en matière de fautes et de cartons, certains étant plus laxistes que d'autres. Dans un match, cela a une grande importance et il faut presque adapter son jeu à la fois à l'adversaire mais aussi à l'arbitre. Se la jouer à l'anglaise, ça passe ou ça casse.

En matière de nouveautés, on apprécie le "Pro Passing" qui se réfère au système inédit des passes. Ici, vous devez doser la pression du bouton pour servir votre coéquipier de la meilleure des façons. Fini les passes "ping-pong" des précédents épisodes. Pour faire mouche, votre bon positionnement est indispensable sous peine d'être intercepté. Autre point qui a son importance, les gardiens sont parfaits dans la grande majorité des situations, n'hésitant pas à houspiller leurs partenaires si un laisser-aller se fait sentir. Les rencontres sont vivantes, même si comme PES, on souhaiterait plus de vie sur les abords de la pelouse A quand les salissures sur les vêtements, les joueurs qui se décoiffent au fil de la rencontre, la casquette pour les gardiens en cas du soleil ardent, la civière pour les joueurs blessés... etc ? Ceci dit, mention spéciale aux commentaires (ils n'ont guère évolués mais ils sont bien souvent très justes et nombreux), à l'ambiance générale (vous pouvez choisir votre propre chants de supporters et vos musiques pour l'entrée des joueurs, durant les buts etc.) et à l'interface excellente.

Mais FIFA 11 est également l'occasion de prendre, pour la première fois dans la série, le contrôle des gardiens durant tout un match. Le système, s'il est perfectible, est plutôt bien amené. Durant les rencontres, de nombreuses indications visuelles s'affichent afin que vous puissiez réagir en bonne et due forme aux différentes situations. Lorsque vos joueurs ont la balle, vous avez la possibilité de passer en caméra "focus" afin de suivre l'action de près. Via les touches, vous pouvez suggérer une passe, un tir, une passe en profondeur... etc. Lorsque les adversaires jouissent de la possession du ballon, vous êtes le dernier rempart. A vous de plonger, anticiper, sortir aux poings... Là encore, un temps d'adaptation est nécessaire mais cette nouveauté est vraiment bienvenue. En ligne, il y a de quoi bien se marrer à 11 contre 11.

Nous n'avons pas parlé des modes de jeu mais ceux-ci sont ultra nombreux, avec un mode carrière au top, avec la possibilité de prendre la place de joueur, entraîneur ou carrément joueur et entraîneur à la fois. Bref, en local ou en ligne, il est impossible de s'ennuyer. Reste un coup de gueule, ou plutôt deux ! Le premier, c'est que le Japon est encore inscrit aux abonnés absents, si bien que pour jouer à FIFA avec l'équipe de Keisuke Honda, il faut se taper Coupe du Monde. L'autre point qui nous a énervé au plus haut point, c'est l'apparition du système à la CON de pass online ! Vous avez accès à un essai de 7 jours, sans quoi il est indispensable, pour continuer de jouer en ligne, d'entrer le code situé à l'arrière du livret. Autrement dit, en occasion, le joueur doit racheter un code en ligne pour s'adonner à des parties sur internet. Cette pratique est pitoyable, dégueulasse et n'est là que pour engraisser les comptes des sociétés qui n'en ont pas besoin ! Sans compter que les boutiques (nous ne parlons pas de Micromania, GAME et cie) indépendantes vont forcément reprendre moins cher les jeux avec pareil système. Mais qu'ils continuent comme ça... le boomerang pourrait bien leur revenir dans la gueule plus vite qu'ils ne le pensent...

Sorti de là, FIFA 11 est une merveille à tous les niveaux. C'est le jeu de foot immanquable, tant il est complet, bien réalisé et vraiment exquis à jouer. Sans être largement supérieur à PES, il reste encore un p'tit cran au dessus du jeu de Konami. Mais comme je le disais, les deux valent vraiment le coup cette année et peuvent, à notre sens, cohabiter sans problème. Les passionnés de football vont pouvoir s'en donner à cœur joie !


1 commentaire: