27 oct. 2010

[Test] Kirby Epic Yarn - Wii - IMPORT


Éditeur : Nintendo
Développeur : Good Feel
Date de sortie : 14 octobre 2010 (Japon) / 17 (US)

S'il y a bien une chose qu'on ne peut nous enlever, c'est notre nostalgie. A l'heure de la dématérialisation à outrance, il est parfois bon de se souvenir des choses simples qui égayaient notre jeunesse. On passait ainsi des heures à reluquer la boite du jeu fraîchement achetée, on lisait le livret durant le trajet qui séparait le magasin du domicile familial, on avait les yeux qui brillaient devant chaque allumage de console. Les dessins animés (en grande majorité japonais) avaient de vrais génériques, ce n'était pas de la gnan-gnan-mania constante comme on peut le voir actuellement. Bref, tout ça, c'est malheureusement une époque révolue. Adieu salles d'arcade, shoot'em up et simplicité enfantine mais exquise, place au grand public, au spectaculaire à gogo, au Paris Game Week, ses strass et ses paillettes. C'est triste. Heureusement, certains éditeurs, dont Nintendo, n'oublient pas les fondements de ce pourquoi le jeu vidéo existe. Ou comment donner une vraie leçon aux autres...


Depuis le trailer de l'E3, il m'était impossible d'attendre la sortie française pour découvrir ce titre. Jouissant d'une patte graphique unique en son genre, Kirby Epic Yarn (ou Keito no Kirby en jap') fait très justement dans la dentelle... dans la laine, dans les formes mouvantes et élégantes. Mix artistique entre Little Big Planet et Yoshi's Story (le fameux titre de la Nintendo 64), ce nouveau bijou made in Nintendo hypnotise dès les premières secondes. Les développeurs du jeu ont juste tout compris ! La démarche de la petite boule rose est mignonne à souhait mais c'est surtout l'animation générale (et les idées l'entourant) qui force le respect. Le jeu se joue avec la Wiimote positionnée à l'horizontale, comme une manette traditionnelle. La croix permet à votre personnage de se déplacer et c'est justement dans sa progression que le jeu explose de toute sa magie. Tout est en mode filaire, fait de tissu, de laine, de décors qui se déplient... c'est un bonheur visuel !

Dans le cadre d'un jeu "normal", appuyer deux fois sur la même direction permet au héros de courir. Ici, c'est différent ! Kirby se transforme en voiture et gagne ainsi de la vitesse. Lorsque vous sauter en l'air, ses pieds se transforment en ressort, et si vous appuyez sur le 2, le bonbon rose fluo se grime en parachute. Dans l'eau, il devient sous-marin, etc, etc. C'est absolument génial et on se régale de ces diverses séquences. Dans les faits, il s'agit d'un bête jeu de plateforme, destiné à la fois aux joueurs affirmés comme plus occasionnels. L'impossibilité de mourir risque d'en gêner certains, mais c'est une telle balade onirique qu'on apprécie le fait de voyager de la sorte, sans être trop déranger. Malgré tout, les ennemis sont bien présents, tout comme les boss. Pour en venir à bout, diverses techniques sont à mettre en place, même si la finalité consiste à les détricoter en leur donnant des coups (Kirby dispose d'un fil étoilé permettant d'interagir avec son environnement). Les boss sont d'ailleurs très originaux et ces rixes sont très amusantes.

Chose amusante dont nous n'avons pas parlé : chaque niveau contient une métamorphose spécifique. Comprenez par là que vous êtes amené, pour terminer le niveau, à vous grimer en tank, en voiture de course, ou en camion de pompier pour éteindre les flammes. Le nombre de transformations est plutôt garni et c'est une habile manière de varier le gameplay. Par ailleurs, Kirby Epic Yarn est un concentré d'idées toutes plus rafraîchissantes les unes que les autres. Il n'est pas rare d'être soufflé par certains concepts, comme le fait d'ouvrir une fermeture, de se balancer à l'aide de boutons de manchettes, de prendre la forme d'un sous-marin pour nager dans les profondeurs. Le mieux est de les découvrir tant celles-ci sont un exemple même de la culture du jeu japonaise.

Avec ses différents mondes divisés en plusieurs niveaux et sa gaieté constante, Kirby Epic Yarn est un véritable coup de coeur ! Si l'absence de challenge est une tare, elle est rapidement oubliée pour se laisser emporter par ce jeu de plateforme haut en couleurs. Les acharnés seront intéressés de savoir qu'il existe un vrai principe de la collectionnïte dans le jeu. Chaque niveau cache trois objets qui permettent, petit à petit, de personnaliser des appartements prévus à cet effet. Il est également possible de gagner des musiques supplémentaires et de débusquer différents passages secrets. Pour obtenir 100%, il faut s'accrocher.

Vous l'aurez compris, Kirby Epic Yarn est un jeu fabuleux qui vient finaliser un mois d'octobre franchement tonitruant. Novembre s'annonce du même acabit et il est difficile de faire un choix judicieux sans se ruiner. C'est déjà le cas avec les sorties françaises alors si en plus, il faut rajouter l'import, ça devient compliqué. Reste que la sortie française de Kirby Epic Yarn peut être attendue au tournant. En plus d'être merveilleux graphiquement, la galette est une pépite de légèreté, de gameplay simple mais efficace, le tout enrobé dans des couleurs pastels qui fleurent bon les bonbons (à lire vite). Et une fois n'est pas coutume, les mélodies sont servis par un piano aux douces mélopées. Si vous ne craquez pas maintenant, 2011 sera vous convaincre. Un vrai coup de coeur, qui plus est, jouable à deux simultanément.



1 commentaire:

  1. Excellent test ! Je l'attends maintenant de pied ferme, étant un rétro-gamer invétéré et un partisan du très controversé "c'était mieux avant", ma :pis j'assume !!

    RépondreSupprimer