13 janv. 2011

[Test] Kingdom Hearts Re : Coded - Nintendo DS

Éditeur : Square-Enix / Disney Interactive
Développeur : h.a.n.d
Date de sortie : 14 janvier 2011


Après un Kingdom Hearts : 358/2 Days intéressant mais perfectible, le studio japonais h.an.d retente sa chance sur Nintendo DS avec le remake d'un spin-off sorti uniquement sur téléphone mobile au pays des sushis. Exit Roxas, ses glaces et le ton un peu mièvre du précédent volet, Re : Coded fait la part belle aux personnages de Disney et c'est avec grand plaisir qu'on retrouve le héros de toujours : Sora. Ce dernier a vaincu l'organisation XIII et coule des jours tranquilles sur l'île Destiny. C'est alors que Jiminy Cricket découvre que son carnet est envahi de bugs et décide d'envoyer un Sora virtuel nettoyer le code informatique. D'une manière générale, le scénario (raconté sous formes de scènes cinématiques et de séquences de dialogue fixes) n'est qu'un prétexte à une nouvelle aventure, divisée en 7 mondes. 

Les habitués de la série retrouveront leurs marques en deux temps trois mouvements. Il s'agit d'un jeu d'action/plateforme en 3D avec une vue à la troisième personne. Tout le gameplay est basé sur des blocs (qui ne sont autres que la matérialisation des bugs) qu'il faut soit détruire, soit utiliser pour gravir des obstacles. La matière grise est souvent mise à rude épreuve pour se sortir de situations bien mal engagées. Il n'est pas rare de tourner en rond de nombreuses minutes avant de trouver la solution d'un casse-tête.  Là où ce Kingdom Hearts demeure intéressant, c'est dans l'alternance des phases de jeu, allant pêle-mêle de la plateforme au jeu de rôle en passant par une séance de shoot. Il arrive même que la caméra prône la voie du scrolling horizontal, ramenant aux plus belles heures du genre plateforme des années 90. 

Tout est question de circuits imprimés, de réseaux informatiques, de bugs en tout genre... et de Sans-Coeur, ces fameuses créatures noirâtres qui se dressent sur votre route. Pour les éliminer, vous devez bien entendu utiliser votre "arme" de toujours : la Keyblade. Son utilisation s'avère efficace, d'autant plus qu'il est possible d'upgrader vos capacités à l'aide de la Matrice. A vous de trouver le parfait équilibre entre la force, la défense ou encore la sempiternelle magie. Vous pouvez aussi dépenser vos Munnies (la monnaie du jeu) près des Mogs pour vous refaire une santé ou booster votre équipement. Malgré une trame classique, Re : Coded se laisse découvrir avec plaisir, et propose quelques bonnes idées, comme lorsque vous demande de trouver la Cyber-Fissure. Le bip sonore se fait de plus en plus rythmé dès lors que vous approchez du but. 

Passons rapidement sur le Menu Avatar qui consiste à façonner votre avatar, afin de l'utiliser dans la section "multijoueur" de la cartouche. Vous pouvez vous échanger des objets et des accessoires, tout en éditant vos propres zones. Manque de chance, là où l'intérêt aurait été décuplé en parcourant les mondes à deux ou plus, vous agissez en fait en solo. Une cruelle déception à ce niveau.  Kingdom Hearts : Re Coded pêche également dans son rythme assez répétitif et surtout n'apporte strictement rien à l'histoire globale de la saga. Heureusement, le gameplay est intéressant et il est toujours aussi agréable de rencontrer des personnages venus des univers de Disney et Square-Enix. Et puis la réalisation, que ce soit en matière de musiques et graphismes, est toujours un modèle. La 3D est bien exploitée et les mondes sont suffisamment variés pour dynamiser l'aventure. Dommage que les quêtes soient d'une banalité sans nom. Et Nintendo DS oblige, les zones sont forcément assez petites.

Un bon jeu donc, mais qui ne supplante à aucun moment le bijou qu'est Birth by Sleep.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire