12 août 2013

Test - Pikmin 3 - Wii U


Éditeur : Nintendo
Développeur : Nintendo
Date de sortie : 26 juillet 2013


Née sur Gamecube, la série Pikmin est l'une des toutes dernières créations de Miyamoto. En attendant que le père de Mario ne livre une IP inédite dans les mois à venir (ce que les fans réclament depuis fort longtemps), le troisième opus de la saga la plus verdoyante qui soit débarque enfin sur Wii U. Annoncé dans un premier temps pour la sortie de la machine, il aura été finalement repoussé. C'est donc en plein été, une période plutôt agréable pour les amoureux du jardinage, que les petites créatures colorées s'offrent un bain de soleil. Dans l'absolu, et le contraire serait mentir, le titre n'a absolument rien d'une killer-app, mais il démontre que Nintendo peaufine ses productions dans les moindres détails. Exclusif à la Wii U et apportant une fraîcheur plus que bienvenue en ces temps de chaleur étouffante, Pikmin 3 est une étonnante expérience.

Exit le Capitaine Olimar, place à trois autres protagonistes venus de la planète Koppaï. En incorporant plusieurs héros, l'idée de Shigeru Miyamoto est simple : varier le gameplay, en proposant des énigmes basées sur l'entraide. Un concept déjà vu à de nombreuses reprises, et qu'on retrouve dans le récent Brothers : A Tale of Two Sons ou dans un jeu comme The Lost Vikings. Il faut dire que nos compères Koppiens se retrouvent dans une sale mouise. Venus pour chercher des ressources vitales à la survie de leur espèce, ils s'écrasent sur une planète qui va leur réserver bien des surprises. Dans le crash, les trois compagnons sont séparés et se retrouvent en présence de créatures étonnantes : les Pikmin. Les mêmes qui ont pu permettre à Olimar de retrouver les siens. Mais, une nouvelle fois, le périple s'annonce mouvementé !

Rendez-vous en terre inconnue

Il faut dire que les lieux sont parfois hostiles, avec des bestioles étranges qui raffolent de vos chers Pikmin. Il faut donc user de stratégie, analyser la situation et ne pas se jeter dans la gueule du loup. On retrouve tout ce qui faisait le sel des versions Gamecube (ressorties sur Wii).  Concrètement, il s'agit toujours de guider les Pikmin, en utilisant leurs différentes capacités pour passer les obstacles. D'une manière générale, le joueur a parfois tendance à tourner en rond, la faute à une carte qui manque de clarté et à des objectifs pas toujours très clairs. Comme le jeu reprend le principe des jours qui défilent, on passe allégrement les 15, 20 jours très rapidement. Avant que le soleil se couche (une jauge indique l'avancée de la journée), il faut absolument ramener les Pikmin à leur habitat, à savoir "l'oignon". Dans le cas contraire, ils  sont livrés à eux-mêmes et finissent, inexorablement, par se faire dévorer. Mais intéressons-nous plus précisément au gameplay.

Confiture de genres

A la manière d'un jeu de stratégie (S.T.R), le personnage que l'on incarne dispose d'une zone d'interaction avec les Pikmin. Via un simple coup de sifflet, il est ainsi possible de rappeler ses troupes, tout en leur indiquant l'ennemi à attaquer, le mur à détruire, etc. Pikmin 3, outre la présence de trois protagonistes principaux, puise sa force dans ses nouveaux Pikmin.  Chaque couleur représente une capacité particulière. Les Pikmin rouge résistent au feu, les jaunes peuvent braver l'électricité et être balancés plus haut, les Pikmin Roc (noirs) sont à même de briser du cristal (ou des vitres). Les Pikmin violets sont ultra puissants et les Pikmin blancs peuvent empoisonner les ennemis. Le jeu fait également appel à des races inédites, comme les Pikmin ailés ou les Pikmin bleus qui savent nager.  Toutes ces capacités permettent d'évoluer dans les niveaux, mais elles sont aussi indispensables dans les affrontements. En face d'un monstre électrique, vous devez utiliser les Pikmin jaunes. Si l'opposant se bat à coups de flammes, il faudra sélectionner les Pikmin rouges. Foncer ne sert à rien dans Pikmin 3 et c'est peut-être une donnée qui deviendra un problème pour certains.

Digne d'un documentaire

Si la réalisation HD, avec cet aspect très naturel, est fort agréable, le rythme général du jeu ne conviendra pas à tout le monde. La progression est souvent zen et il faut généralement plusieurs journées pour atteindre son objectif, tant les obstacles sont nombreux. Cela pose régulièrement des problèmes de "pathfinding". C'est à dire que vos créatures restent bloquées et qu'il faut revenir sur ses pas pour qu'ils suivent à nouveau la troupe. Rien de méchant toutefois. Le GamePad, quant à lui, apporte un confort indéniable même si les fonctions tactiles et l'affichage de la carte sont un peu maigres, compte tenu de ce qu'il était possible de faire. On aimerait bien retrouver des utilisations aussi futées que sur Nintendo Land, mais c'est loin d'être le cas pour tous les jeux et cela devienne même une habitude. Dommage.

L'appel de la nature

Avec une quinzaine d'heures au compteur (en moyenne), Pikmin 3 s'inscrit dans la continuité des opus précédents. Si vous avez aimé ces deux galettes, vous pouvez foncer sur la troisième : vous ne le regretterez pas. Le jeu propose même un mode multijoueur, soit sous la forme de missions (également accessible en solo) avec des objets/ennemis à récupérer et à ramener, soit avec le Duel Bingo. L'idée, c'est de remplir une ligne, colonne ou diagonale dans une grille de différents fruits. Le premier à apporter les fruits dans le bon ordre a gagné. Un concept simple et convaincant !

Une réussite

Microcosmos à la sauce jeu vidéo, Pikmin 3 est une vraie bouffée d'oxygène et représente à merveille le type de productions que seule Nintendo peut réaliser. Entre l'exploration, la stratégie, la gestion et l'action, il y a de quoi faire. Un excellent jeu mais à condition de savoir à quoi s'attendre. Il est bien plus complexe que son aspect bucolique ne le laisse penser. Il est aussi regrettable que le titre ne propose qu'un seul et unique fichier de sauvegarde. Pas cool dans le cadre d'un couple par exemple. Pour résoudre ce souci, il faut donc créer un second utilisateur sur la console. Cela n'empêche pas Pikmin 3 d'être une vraie réussite. 

Test également disponible sur Total-manga.com



Sans être une claque technique, Pikmin 3 est un jeu très joli. Les effets de flou artistique couplés à l'aspect organique de l'environnement confèrent au titre de Nintendo une touche unique. Les Pikmin restent fidèles à eux-mêmes : kawaii.



Là encore, Nintendo a fait un excellent travail. Si la fluidité est au rendez-vous, on peut également signaler les animations craquantes des personnages, que ce soit pour les héros, les Pikmin ou les ennemis.



Le jeu est accessible et se contrôle bien. En revanche, il n'est pas rare de tourner en rond, et certaines énigmes poussent à la réflexion. Un enfant sera vite largué par les missions multi-tâches de nos chères créatures. Pikmin reste Pikmin, entre action, stratégie, gestion et réflexion.


Un vrai documentaire. L'ambiance graphique, zen à souhait, est accompagnée par des mélodies discrètes, malgré certains passages (notamment les boss) plus rythmés.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire