20 nov. 2013

Test - Super Mario 3D World - Wii U


Éditeur : Nintendo
Développeur : Nintendo
Date de sortie : 29 novembre 2013

Test également dispo sur www.total-manga.com


A moins de vivre cloîtrés dans une grotte ou de se préparer pour l'hibernation, vous n'êtes pas sans savoir que la Wii U peine à trouver son rythme de croisière. Pourtant, sa ludothèque s'enrichit petit à petit et devient de plus en plus intéressante. En attendant que la console suive le rythme effréné de la Nintendo 3DS, le plombier a la lourde tâche de faire craquer les fans tout comme le grand public. Avec sa casquette rouge et sa moustache seyante, le petit père à la salopette livre une aventure totalement inédite qui s'annonce comme LE jeu à ne pas manquer sur Wii U à la fin de l'année. Drôle, frénétique et souvent ingénieux, Super Mario 3D World ne réinvente pas la formule mais s'inscrit dans la droite lignée des productions Nintendo de qualité. Ou quand le fun atteint tout simplement son paroxysme...

Depuis le temps que l'on pratique des jeux Mario, il est inutile de s'attendre à un scénario spectaculaire avec des rebondissements dans tous les sens. Les équipes de Nintendo ont toujours été à l'essentiel et ce n'est certainement pas cet épisode qui va contredire cette tendance du passé. Super Mario 3D World prend place dans le Royaume de Libella. Bowser a une nouvelle fois semé la panique en kidnappant la Princesse et ses acolytes. En bons samaritains qu'ils sont, Mario et sa bande vont se dresser devant le gros dino, avant que ce dernier ne prenne le contrôle total des lieux. A l'inverse de titres purement solo comme Super Mario Galaxy ou encore Super Mario 64, on découvre rapidement que le jeu a été étudié avant tout pour les parties endiablées à plusieurs. Entre fous rires, bordel organisé et rythme survolté, la dernière pépite de la Wii U promet des moments cultes. Pour autant, elle ne se réduit pas à cette simple expression de la convivialité...

Un monde en 3D


S'inscrivant dans la droite lignée de Super Mario 3D Land sur Nintendo 3DS, cet opus offre une grande liberté. On se déplace dans des environnements assez vastes et colorés, tout en profitant d'une caméra efficace et qui se laisse parfois aller à quelques excentricités. En trois secondes et deux dixièmes, on retrouve ce qui fait le charme du moustachu au gros nez. Pas de révolution dans la progression, puisqu'il s'agit de traverser les niveaux en récupérant pièces et étoiles (trois généralement par stage) tout en veillant aux ennemis qui traînent dans les parages. En milieu de parcours, le drapeau relais fait office de checkpoint tandis que le drapeau d'arrivée est synonyme de fin de niveau. Du classique donc, à la différence que les déplacements sont désormais possibles sur la carte. En lisant ces lignes, vous allez nous dire qu'il s'agit d'un Mario comme un autre, avec ses Toads, ses champignons, ses boss, ses châteaux... et vous n'aurez pas tort. Néanmoins, ce Super Mario 3D World sera sans conteste le grand jeu de cette fin d'année sur Wii U. L'explication tient en un mot : inventivité !

De l'idée de départ à la concrétisation


Bien que moqué durant l'E3, le costume du chat est une chouette trouvaille. Sous ces airs de déguisement futile, il s'avère finalement très fun ! Grimé en félin, Mario et ses amis peuvent donner des coups de griffe, grimper aux murs ou encore déclencher une attaque aérienne. Cet accoutrement, que l'on obtient à l'aide de la clochette dorée, sert véritablement le gameplay. Certaines idées gravitant autour de ces matous sont d'ailleurs géniales. On pense notamment au niveau dans le désert intitulé Corridor des Ombres et à son utilisation parfaite des sources de lumière. Au fil de la progression, les développeurs parviennent ainsi à distiller de subtiles trouvailles, à la fois d'ordre visuel mais aussi ludique. Bien entendu, Super Mario 3D World ne se limite pas au costume de chat. On y trouve la Super Feuille (pour se transformer en tanuki), la Fleur Boomerang, le Méga Champignon (pour devenir géant), la boite à hélices (qui permet de s'envoler) ou encore la boite canon qui porte bien son nom. En solo ou à plusieurs, le jeu prône la bonne humeur et l'humour. Les étoiles vertes récupérées permettent d'accéder à de nouveaux niveaux et challenges, tandis qu'une nouvelle quête s'ajoute à l'aventure : la recherche des sceaux. Il s'agit de tampons cachés dans les stages et votre but est de tous les débusquer pour remplir un album prévu à cet effet (ils serviront ensuite à embellir vos messages sur le Miiverse). Sinon, pêle-mêle, vous trouverez des mini-boss à défier, des machines à sous, des maisonnettes et autres bâtisses pour récupérer pièces et objets, etc. Parmi les items que l'on n'a pas cité, il y a également la cerise. Celle-ci permet de doubler, tripler voire quadrupler vos protagonistes. En gérant bien, dans une partie à plusieurs, il est ainsi possible de faire apparaître jusqu'à... 16 personnages sur le terrain ! Un vrai délire, aussi drôle que brouillon. Il y a d'autres objets tout aussi délirants qu'on vous laisse découvrir par vous-mêmes.

Salopettes et galipettes


Dès les premiers niveaux, on se rend compte du degré de peaufinage du jeu. Tout a été fait pour que le joueur prenne du plaisir, en profitant de graphismes en haute définition colorés et réussis. Les différents univers sont variés et parviennent à se renouveler. Le multijoueur regroupe les quatre personnages les plus emblématiques de la franchise : Mario, Luigi, Toad et enfin la Princesse Peach. Si le héros rondouillard est équilibré, les autres peuvent compter sur différentes aptitudes. Le frangin à la salopette verte peut sauter plus haut, Toad court plus vite tandis que Peach plane grâce à sa robe. On retrouve là le concept d'un certain Super Mario Bros. 2. S'il est indispensable de coopérer pour avancer, il arrive bien souvent que l'on soit très vicieux. Il n'y a rien de plus drôle que d'attraper une plante carnivore pour aller croquer le nez du copain ! Les coups bas risquent de pleuvoir, pour le meilleur et pour le rire ! 

GamePad, mon bon Gamepad



Wii U oblige, les concepteurs ont fait en sorte d'exploiter les fonctionnalités du Game Pad. Durant certains niveaux, il faut par exemple toucher l'écran tactile pour faire apparaître des plateformes ou encore souffler dans le micro pour déplacer des plaques mouvantes. L'autre invention très futée de Super Mario 3D World résident dans les niveaux en compagnie de Capitaine Toad. Ce dernier, incapable de sauter, doit récupérer les cinq étoiles présentes sur les lieux. Utilisant la 3D de façon intelligente, il faut alors bouger le Game Pad pour entrevoir les ouvertures qui lui permettent d'atteindre les précieuses. C'est ingénieux et nul doute que les amateurs de challenge et de réflexion apprécieront. Le jeu de Nintendo est un succession d'idées toutes plus étonnantes les unes que les autres, malgré une formule qui reste, dans l'absolu, inchangée. C'est indéniable, on passe un fantastique moment en compagnie de Super Mario 3D World. S'il n'a pas l'âme d'un Super Mario Galaxy ou d'un Super Mario 64, il reste un excellent jeu à découvrir seul ou en famille. Un futur indispensable de la console, bien qu'il se termine assez rapidement. Un dernier mot est nécessaire pour parler de la musique. Entre les thèmes inédits, on retrouve plein de mélodies connues, comme celle d'un des circuits de Super Mario Kart. Quoi ? Mario Kart ? On vous laisse découvrir le pourquoi du comment. Enfin, la connexion internet sert à concourir face à des Mii fantômes dans des niveaux déjà terminés. Une réussite sur toute la ligne, un jeu complet et fun. Rien à redire, la patte Nintendo est palpable ! 



Super Mario 3D World est un jeu très plaisant pour la rétine. Les couleurs explosent l'écran, tandis que les décors et personnages profitent de plus de détails qu'à l'accoutumée. C'est vraiment très joli !

Un bond en avant a été fait avec cet épisode. Les animations sont aussi irrésistibles que réussies. Les mouvements avec le costume de chat sont géniaux.


Du Nintendo tout craché. La précision chirurgicale des commandes et le génie du level design font qu'on s'éclate. Tout simplement un pur chef d'oeuvre à ce niveau.


Entre remixes d'hier et d'aujourd'hui, le jeu profite d'une patte musicale d'orfèvre. Les compositions sont absolument sublimes et les bruitages, aussi naïfs que parfaits.







1 commentaire:

  1. Très franchement, la différence entre un New Super Mario U (ou encore New Super Luigi U) et Super Mario 3D World est le gameplay qui passe de la 2D à la 3D...Je pense que Nintendo devrait sortir de cette spirale redondante de sa mascotte afin de proposer davantage de jeux plus mature et/ ou arcade.

    RépondreSupprimer