5 déc. 2013

Test - Battlefield 4 - Xbox One/PS4


Éditeur : Electronic Arts
Développeur : DICE
Date de sortie : 22 novembre 2013

Test également disponible sur www.total-manga.com

La bataille de la nouvelle génération est enfin lancée ! Attendues durant des mois, les Xbox One et autres PlayStation 4 sont désormais dans la place (enfin, pour celles et ceux qui ont pu mettre la main dessus), avec leurs lots de promesses et de jeux qui déboitent la rétine. Que vous ayez choisi l'une ou l'autre, de très nombreux titres multi-support sont disponibles au lancement. Parmi eux, il est impossible de ne pas s'intéresser aux deux mastodontes de la guerre virtuelle : Call of Duty Ghosts et Battlefield 4. Véritable démonstration technique, ce dernier prouve, à qui veut l'entendre, qu'il est bien plus qu'un simple outsider.

Nanti d'une philosophie différente de Call Of, la série des Battlefield s'est toujours démarquée par son réalisme et sa capacité à surprendre le joueur, via d'intenses batailles au sol, sur l'eau ou dans les airs. Moins arcade que son homologue, elle est aussi celle qui exploite à merveille les cartes graphiques des PCs les plus puissants. Jouer à Battlefield, et encore plus depuis le 3, c'est l'assurance d'en prendre plein les yeux et les oreilles.  Si les versions current-gen s'en sortent correctement, il faut reconnaître que le passage à la next-gen s'avère redoutable ! Sans atteindre l'excellence et la finesse de la production PC, les moutures Xbox One et PlayStation 4 sont l'occasion pour les consoleux de profiter d'une expérience similaire et ça, ça change tout. 

PC contre Consoles


Les joueurs sont parfois amusants. Alors que le débat avait tendance à s'époumoner, l'arrivée des next-gen a tout changé. Sur les forums de France et de Navarre, il ne se passe pas un jour sans qu'un petit malin relance la confrontation. Quel intérêt sincèrement ? D'un côté, les PC auront, quoiqu'il arrive, toujours une longueur d'avance sur les consoles et ils sont upgradables. Seulement voilà, il faut s'y connaître un minimum en matos et il faut penser à ceux qui passent leur journée river sur un écran d'ordinateur. Les consoles, quant à elles, donnent accès aux exclusivités de gros studios et demeurent plug-and-play (enfin moins maintenant puisqu'il y a des installations également). Chaque univers a ses qualités, l'important c'est de s'éclater avec des jeux de plus en plus spectaculaires. Et Battlefield 4 en fait indéniablement partie. 

Non, ce n'est pas une insulte


Le nouveau moteur de DICE, le Frosbite 3, envoie du pâté (ben quoi, c'est bon le pâté, même que les Anglais nous ont piqué le mot !) et c'est peu de le dire. Techniquement, même si les consoles accusent un léger retard sur les PC les plus performants, il faut reconnaître que le rendu à l'écran est extraordinaire. Les textures sont blindées de détails quasi photo-réalistes, les visages sont superbement modélisés, les décors en jettent avec des animations dans tous les sens, le rendu des éléments météorologiques et volumétriques est impeccable... c'est vraiment un boulot d'orfèvre ! Mais ce qui est appréciable avant tout avec cette next-gen (on risque de le répéter au fil de nos critiques), c'est cette impression de fluidité. Si cette caractéristique est tout à fait normale pour un joueur PC, c'est très loin d'être le cas sur consoles. Depuis l'avènement des PS3 et 360, on tournait plus à du 30 images/secondes que 60. C'est donc un véritable régal de se mouvoir avec cette fluidité. Sinon, pour les comparaisons PS4/Xbox One, c'est franchement du kif-kif. Il y a bien quelques légères différences selon les consoles (netteté des textures, anti-aliasing, etc.) mais rien qui ne vienne modifier l'expérience de jeu. Quelque soit la plateforme, vous allez prendre une tarte et c'est là le principal !

Sergent Recker


Depuis la sortie des jeux sur current gen, on entend dire que les solos de Call of Duty Ghosts et Battlefield 4 ne sont vraiment pas terribles. Et là, force est de constater que j'ai beaucoup de mal avec cette affirmation.  Certes, celui de Battlefield 4 n'est en rien révolutionnaire mais il entraîne le joueur dans des missions très rythmées, avec de sacrées montées d'adrénaline. L'histoire commence en compagnie de notre héros, le Sergent Recker. Accompagné de Dunn, Irish et PAC, il se retrouve dans une situation des plus critiques. Suite à une sortie de route, les voilà coincés dans leur jeep qui s'enfonce petit à petit dans les profondeurs. L'occasion de vivre un flashback permettant d'expliquer les évènements passés. Battlefield 4 propose des environnements variées et des séquences parfois redoutables d'intensité. Certes, les scripts sont légions et il faut parfois se farcir des vagues d'ennemis mais l'ensemble demeure malgré tout plaisant. Dans le prochain épisode, il serait toutefois bon de revivre une séquence aérienne aussi réaliste que dans Battlefield 3. Bref, le solo ne dure pas bien longtemps mais il s'en sort très bien, tout en étant classique. On s'éclate, les voix sont excellentes, l'ambiance est dantesque et le visuel arrache la tronche. Que demander de plus ? 

Le multi, nerf de la guerre


On ne le répètera jamais assez mais le solo sur Battlefield, c'est juste un amuse-gueule. Pour comprendre toute la mesure d'une telle production, il faut absolument s'essayer au mode multijoueur. Outre l'excellence et la vastitude des maps (au nombre de 10 + d'autres qui viendront en DLC), la nouveauté majeure de cet opus réside dans Levolution. Concrètement, il s'agit d'un système qui permet de modifier, en temps réel, les environnements et d'impacter les combats. Et sincèrement, cela change tout ! L'aspect visuel durant ces évènements est hallucinant : explosions, inondation, effondrement de gratte-ciel ou d'une tour... il faut le vivre pour le croire. Comme Battlefield 4 aligne les prodiges sonores, on a vraiment l'impression de se retrouver sur le champ de bataille (qui peut contenir jusqu'à 64 joueurs), en train de flirter avec les balles. Bien évidemment, les véhicules (désormais, les bateaux sont disponibles) sont très nombreux et ne seront pas de trop pour sauver votre peau. Battlefield 4 fait du Battlefield et il le fait avec talent. Parmi les autres nouveautés, on trouve la possibilité de se grimer en commandant via une application sur tablette tactile (ou PC) appelée Mode Commander. Avec ses multiples classes, son ambition visuelle et sonore, ses possibilités démesurées, ses nombreux modes de jeu, Battlefield 4 est ce qu'on appelle une claque ludique. Si vous aimez le multijoueur, vous allez surkiffer (comme disent les djeunz') !



Dans la lignée des claques visuelles de la nouvelle génération, Battlefield 4 s'impose comme un porte-étendard des possibilités techniques des consoles Xbox One et PlayStation 4. Cela fourmille de détails dans tous les sens et les effets de particule sont superbes. C'est juste magnifique !



Les joueurs de PC sont habitués à une telle fluidité, pas les joueurs de consoles. Le résultat à l'écran est plus qu'appréciable. Cela va vite, c'est super fluide et les combats sont d'une intensité incroyable. 




Très efficace, le gameplay de Battlefield 4 ne bouleverse pas la tendance mais promet des heures de conflit virtuel. Les possibilités sont vastes et l'apport de Levolution est un plus indéniable. On se régale !






Juste hallucinant ! Les responsables du son chez DICE sont de véritables perfectionnistes. Les balles qui fusent d'un sniper, une explosion qui se fait entendre au loin, un compagnon touché à quelques mètres de soi, un immeuble qui s'effondre... tout a été fait pour vous immerger dans le jeu. Et en plus, les voix assurent un max !




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire