31 oct. 2019

Luigi's Mansion 3 : Vert de peur

Née à l’aube du XXIème siècle, la série Luigi’s Mansion ne possède à ce jour que deux représentants. Le troisième laron, que l’on accueille en 2019, doit donc poursuivre une licence débutée il y a quasiment vingt ans et ce n’est jamais évident de perpétuer une tradition. Tradition qui se traduit par de l’humour en pagaille, des idées par dizaines et une ambiance totalement maîtrisée. On comprend dès lors pourquoi la franchise ne s’est jamais étalée, dans la mesure où chaque épisode est le fruit de plusieurs longues années de réflexion et de travail. Et croyez-nous, avec Luigi’s Mansion 3, la Nintendo Touch est respectée. Un chef d’œuvre dans son genre.



Il suffit d’allumer le jeu pour faire face à une première surprise. L’atmosphère lugubre et pénétrante de Luigi’s Mansion sur Gamecube a disparu au profit d’un écran-titre beaucoup plus coloré : un hôtel flamboyant se dresse ainsi au beau milieu d’une vallée montagneuse. À quelques encablures de là, un bus, conduit par Toad, fonce sur la petite route de campagne, en direction du bâtiment majestueux. Alors que tout le monde est chahuté par la conduite un peu nerveuse de Toad, Luigi – en compagnie de son fidèle Ectochien (apparue dans Luigi’s Mansion 2 sur 3DS) – jette un coup d’œil à son invitation. En réalité, lui et ses amis sont conviés au Repos Éternel, un superbe endroit pour passer leurs vacances. À leur arrivée, tout est beau, coloré et resplendissant de mille feux. Mais bien évidemment… cela ne dure pas.
 


Une nuit en enfer

Alors que Luigi et ses compagnons rejoingnent leur chambre, le petit père à la salopette verte commencent à fouiller dans les étagères, armoires et placards de l’hôtel. En deux sursauts, ils découvrent ainsi que la propriétaire des lieux est du genre farceuse. Puis vient la nuit… Alors qu’il est profondément endormi, Luigi est réveillé en sursaut par le cri de Peach qui déchire le calme nocturne. S’armant de sa lampe de poche, ou plutôt de son Ectoblast, il découvre un endroit qui est bien différent. Les ballons colorés ont laissé la place à des visages caoutchouteux beaucoup plus menaçants, les dispositifs humoristiques sont bien plus horifiques, les statues à l’extérieur sont désormais des gargouilles qui semblent prêtes à bondir sur leur proie, des crânes et autres squelettes font partie du décor… Le Repos Éternel est bien plus angoissant ! C’est pourtant dans cet environnement sordide que le héros, toujours armé de sa lumière flasheuse, décide de s’aventurer. Et quelle aventure !



Une avalanche d’idées

Alors qu’il passe le seuil de sa porte, Luigi découvre un hôtel totalement transformé, lugubre et en proie à des bruits inquiétants et des phénomènes étranges. L’exploration peut commencer ! Luigi’s Mansion 3, pour son hôte comme pour le joueur, mise sur le plaisir de la découverte par la progression. Tout se fait de manière naturelle : le joueur explore les lieux, interagit avec son environnement, tente diverses expériences…et est constamment surpris. Luigi’s Mansion 3 est une ôde aux bonnes idées, aux trouvailles ingénieuses et aux détails. Aux lieux communs (chambres, garage, buanderie, salle de bain…) vont se succéder des décors beaucoup inspirants et inspirés. Même si l’intrigue, comme pour tout les Luigi’s Mansion, se résume à ce seul et unique bâtiment, il est suffisamment vaste et riche pour que la progression soit constamment renouvellée. Et cela passe, bien évidemment, par un gameplay optimisé.



On retrouve toutes les mécaniques de la série. Pour capturer les fantômes, Luigi flashe les esprits pour les « matérialiser » et les attrape ensuite avec son espèce d’aspirateur. Pour y parvenir, le joueur doit positionner le stick droit dans la direction inverse de celle prise par le spectre. Le système est toujours aussi efficace et on s’amuse à engloutir toutes ces entités. Mais cette feature, qui était la principale dans les précédents épisodes, n’est qu’une facette de l’incroyable polyvalence de l’Electoblast. Désormais, Luigi peut également déclencher un lance-ventouse, ce qui lui permet d’agripper les éléments du décor pour les détruire en les envoyant valser. Ce mouvement, qui fait penser à Obélix comme il attrape un romain ou à Astérix dans les 12 travaux lors du combat de judo, permet ainsi au héros de faire valdinguer les meubles mais aussi les fantômes. Une fois attrapé, l’avatar peut ainsi fracasser le spectre au sol pour lui faire perdre son énergie beaucoup plus rapidement. Très pratique, ce mouvement, comme le lance-ventouse, seront la clé de nombreuses énigmes.



Mais l’innovation la plus probante réside dans le Gluigi. Derrière ce nom étrange se cache un double gélatineux que Luigi peut faire intervenir à tout moment. L’intérêt de ce personnage -outre son affiliation au multijoueur (on y revient plus loin) – est qu’il peut coopérer avec Luigi de différentes façons. Outre le déclenchement de mécanismes, il participe pleinement à l’aventure grâce à son enveloppe gélatiforme. Il peut ainsi passer à travers les grilles ou encore les bouches d’aération et rejoindre des zones inaccessibles pour Luigi. Il est également capable de sortir son lance-ventouse ou de capturer des fantômes. S’il apparaît comme le compagnon idéal, Gluigi a toutefois une faille et pas n’importe laquelle : il ne supporte pas l’eau et fond instantanément au contact d’éléments liquides. Et bien sûr, l’équipe de développement s’est fait un malin plaisir à intégrer cette mécanique dans les énigmes. Lorsqu’on prend tous ces éléments et les différents features liées à la capture de fantômes (certains se protègent avec des lunettes, d’autres sont vulnérables de dos, etc.), inutile de vous indiquer que Luigi’s Mansion 3 est d’une richesse stupéfiante. Et ce n’est pas terminé…



L’hôtel des mille et une porte

Dans ses énigmes, le jeu de Nintendo surprend à plusieurs reprises. Pour récupérer les différentes pièces de l’ascenseur qui va lui permettre d’explorer le bâtiment de fond en comble, Luigi va passer par tous les états. Il va ainsi se frotter à un squelette de T-Rex, se grimer en acteur, poursuivre le spectre d’un matou chapardeur, assister à un concert de musique classique ou encore visiter un centre commercial. Luigi’s Mansion 3 est une découverte constante qui parvient, par une foule de petites idées, à nous scotcher. Et cette richesse se traduit dans la variété des lieux visités. Car si les premiers pas se déroulent dans des endroits assez conventionnels (un hôtel quoi), la suite de l’aventure réserve bien plus de surprises : studio de cinéma, salle de concert, centre commercial, décor de château fort, jardin, tuyauterie… C’est tout simplement bluffant ! C’est comme si la « pensée latérale des technologies désuettes », inhérente à Nintendo, avait été transposée dans ce titre ! Il n’y a rien de révolutionnaire dans l’approche mais les idées sont si géniales et ingénieuses qu’on est sous le charme du début à la fin. Et que dire de la réalisation ?



Un bonheur visuel

Nianiania, la Switch, c’est pas puissant ! Nianiania, la Switch, c’est des jeux de seconde zone ! Les pauvres, ils ne savent pas ce qu’ils ratent. Luigi’s Mansion 3 est une véritable baffe visuelle. Techniquement, le titre est dans l’esprit des productions Nintendo avec une approche très cartoon et ce n’est pas là qu’il tire son épingle du jeu. En revanche, sur le plan artistique, c’est juste exceptionnel ! Les animations, d’une richesse incroyable, sont à tomber par terre. C’est simple, c’est un vrai dessin animé ! Luigi a des mimiques extraordinaires, les mouvements sont ultra fluides et l’œil est constamment attiré par mille et un détails. On se marre devant la frousse légendaire du personnage et on en redemande ! Le compliment vaut également pour les différents environnements qui sont à la fois superbes et portés par un level design fabuleux. Allez stop, vous l’aurez compris, c’est une claque. Vous en voulez encore ?



Un multi désopilant

On a beau déjà être dythirambique au sujet de Luigi’s Mansion 3, le titre va encore plus loin puisqu’il propose plusieurs modes pour s’amuser à plusieurs. Ainsi, le mode coopération permet à deux joueurs de découvrir l’aventure (l’un contrôle Luigi, l’autre Gluigi). Si l’interactivité n’est pas aussi poussée pour Gluigi, on est tout de même loin de la simili-coop de certains jeux Nintendo. En complément de ce mode viennent s’ajouter deux friandises. La Tour Hantée permet de se réunir jusqu’à huit pour nettoyer les étages d’un manoir infesté de spectres. Les jeux de l’étrange, quant à eux, regroupent différentes épreuves aux règles distinctes. Tombes à la pelle consiste à attraper des fantômes pour augmenter son capital points. Bien évidemment, celui qui remporte la partie est celui qui a le plus de points. Le truc, c’est que certaines fantômes rapportent plus de points que d’autres, il faut donc jouer stratégiquement. Dans Grands canons, le joueur prend le contrôle d’un canon et doit détruire des cibles. La particularité, c’est qu’on peut piqer les boulets de canon aux autres joueurs ! Pour terminer Bassin miné mise sur la récolte de pièces. On se déplace à bord d’une bouée mais il faut faire attention aux mines pour ne pas perdre ses précieux deniers. Vous l’aurez compris, que ce soit en solo ou en multi, Luigi’s Mansion 3 est une assurance de plaisir garanti !



Verdict du rédacteur : FANTASTIQUE

On pouvait s’attendre à un héritier digne de ce nom et nous avons été totalement conquis. Luigi’s Mansion 3 est une perle que tous les possesseurs de Switch se doivent se posséder. Plus que la réalisation exemplaire, c’est la somme des idées et des situations qui subjugue. Dans les détails et dans les évènements, le jeu de Nintendo scotche au fauteuil, fait rire et plonge le chasseur de fantôme dans une ambiance cartoon et lugubre du plus bel effet. Vous avez une Switch ? Foncez, c’est sans doute LE jeu de l’année sur le support.

Points forts :

Réalisation somptueuse

L’ambiance cartoon

Le clin d’œil au Virtual Boy

Les situations sans cesse renouvellées

Les idées toutes plus démentes les unes que les autres

Un hôtel d’une richesse abyssale

Les différents défis

Le multi, riche et futé
Points faibles :

Alors là…

Éditeur : Nintendo – Développeur : Nintendo – Genre : Action/Aventure – Date de sortie : 31 octobre 2019 – Plate-forme : Nintendo Switch

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire