8 avr. 2014

Test - inFamous : Second Son - PS4


Ce test est également disponible sur www.total-manga.com



Éditeur : Sony Computer Entertainment
Développeur : Sucker Punch Productions
Date de sortie : 21 mars 2014

Posté sur le plus haut gratte-ciel de la ville de Seattle, Delsin scrute l'horizon et les troupes du DUP qui font leur ronde habituelle. Depuis que l'armée a laissé la place à cette organisation, tous les habitants sont sous contrôle. Les gens vaquent à leurs occupations et vivent en oubliant les évènements des années passées. Le joug d'Augustine est tel que les checkpoints fleurissent aux quatre coins de la cité américaine, tandis que la propagande bat son plein. A 24 ans, Delsin a longtemps suivi l'existence d'un jeune adulte paumé, passant son temps à graffer et à errer, exaspérant son frangin Reggie. Flic de son état, il cohabite jour après jour avec le DUP, souvent à contre-cœur. Puis, un jour, tout bascule pour lui et son petit frère. inFamous : Second Son porte décidément bien son nom. La PlayStation 4 lance sa carrière !


infamous : Second Son, s'il s'extirpe du côté très "électrique" du héros précédent, n'oublie pas les fondamentaux de la série. Il s'agit d'un jeu en monde ouvert qui invite le joueur à choisir entre deux destinées. Celle, respectable, du sauveur de la ville. L'autre, beaucoup moins humaniste, en faisant le mal autour de soi. Sucker Punch n'a pas bouleversé sa formule mais s'est efforcé de l'enrichir en proposant un scénario bien amené ainsi qu'un personnage principal aux origines culturelles riches; L'histoire débute sept ans après les évènements de New Marais (inFamous 2). Il semblerait que certains individus ont gardé des pouvoirs surhumains et c'est dans l'optique de tous les arrêter que leDUP (ou Department of United Protection) a été mis en place. Leur chef, Augustine Brooke (une antagoniste charismatique et surprenante), fait tout pour mettre le grappin sur ces "porteurs", ces individus capables de récupérer des pouvoirs. Le paradoxe, dans tout cela, c'est qu'elle détient elle-même une capacité extraordinaire, qu'elle va utiliser sur les proches de Delsin. Mauvaise idée....

Un grand pouvoir implique...


En découvrant qu'il est lui-même un porteur (en voulant aider des gens lors d'un accident de bus, il va se retrouver aux prises avec un détenu), Delsinva se mettre à dos Augustine et les troupes du DUP. La première partie de l'aventure se déroule dans les environs de Seattle, tandis que tout le reste du jeu se déroule dans la grande métropole américaine, divisée en deux sections bien distinctes. inFamous : Second Son est un gigantesque bac-à-sable qui nous fait participer à l'éradication des activités du DUP. Outre l'histoire principale, intéressante, le joueur peut s'adonner à une multitude de quêtes et missions secondaires. En fonction des choix que vous effectuez, votre karma va peu à peu se dessiner. Ange ou démon, à vous de choisir ! Ce qui est sûr, c'est que certains choix sont cruciaux avec des rencontres, à défaut d'être nombreuses, qui participent à l'immersion. Du pouvoir de la fumée, Delsin va petit à petit apprendre ceux liés aux néons et à la vidéo. Très visuelles, ces aptitudes sont l'occasion de profiter de superbes effets qui en mettent plein la vue, d'autant plus que le protagoniste acquiert de l'expérience au fil de l'aventure. La prise en main est immédiate !

... de grandes responsabilités


Question gameplay, inFamous : Second Son s'appuie sur des ficelles simples et efficaces. Chaque touche est alliée à une action précise, soit au corps-à-corps, soit à distance, Il y a des missiles, des grenades, des frappes à proximité... les ennemis en voient de toutes les couleurs et on peut avoir l'impression d'être surpuissant. Mais c'est vite oublier que certains opposants disposent eux aussi de pouvoirs... et de protections ultra-résistantes. Certaines places fortes du DUP sont redoutables et la progression, si vous décidez d'effectuer toutes les missions, ne sera pas une partie de plaisir pour le jeune gaillard. Ce qui est amusant, c'est de faire le jeu deux fois, en choisissant l'une ou l'autre voie (celle du héros qui sauve la veuve et l'orphelin ou celle de l'ordure qui tue par plaisir et sème le chaos autour de soi). Outre le fait d'accéder aux deux fins, vous profiterez également d'une mise en scène différente et les passants dans la rue n'auront pas la même attitude à votre égard. On accroche, l'aventure est plaisante et en met plein la vue. Mais cela ne fait pas tout pour autant...

Seattle dans les pognes


Le problème d'inFamous : Second Son, c'est de rester très classique dans son déroulement. Les missions secondaires et l'histoire principale sont agréables, mais l'approche globale ne prend pas assez de risques. On a donc toujours un peu l'impression de faire la même chose, comme si la formule n'évoluait pas ou peu. D'une dizaine d'heures pour la trame principale, on passe à une quinzaine, voire vingtaine d'heures pour finaliser le jeu à 100% (sans oublier la mission bonus Paper Trail). Avec plus d'ingéniosité, inFamous : Second Son aurait été un immanquable, d'autant plus qu'il y a certaines errances criantes (impossibilité de nager, pas de cycle jour/nuit en temps réel, etc.). Malgré tout, il demeure un jeu à faire sur PlayStation 4 pour sa générosité et sa performance graphique. Seattle, en plus d'être artistiquement de très haute volée (la reproduction de Seattle est très fidèle - sans être une copie conforme -, avec l'occasion de découvrir la Space Needle, le Centre des Sciences ou certains quartiers célèbres), est franchement à tomber par terre. Horizon à perte de vue, textures ultra détaillées, effets quasi organiques, sensation de vie constante, animations au top, aliasing totalement absent... c'est une baffe ! Et que dire des tags que Delsin peut accomplir ? Qu'ils sont tout simplement aussi superbes qu'inspirés ! inFamous : Second Son a fait l'objet d'un travail de très haut niveau, avec des développeurs ultra talentueux et surtout perfectionnistes. Les voix françaises sont très bonnes (sans atteindre l'excellence de la V.O) et l'ambiance musicale assure, sans qu'elle soit inoubliable car trop générique.


On le sait, la PlayStation 4 n'est qu'en début de vie et on est loin d'avoir tout vu. Il n'empêche qu'inFamous : Second Son est un jeu absolument superbe, aussi bien techniquement qu'artistiquement. Un régal pour la rétine !





Soixante images par seconde, des ralentissements quasi imperceptibles, une maîtrise globale stupéfiante : l'animation d'inFamous : Second Son est tout simplement ce qui se fait de mieux sur next-gen.





Les musiques auraient gagnées à être moins génériques et plus inspirées. Heureusement, les doublages sont convaincants et l'immersion, garantie.






Quel fun ! On se déplace avec une grande fluidité dans la ville de Seattle et la manette de la PlayStation 4 est bien exploitée (pavé tactile, gyroscope, etc.). Du tout bon, avec une immense sensation de liberté.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire